International
URL courte
31988
S'abonner

Canberra ne comprend toujours pas que la réédition des clichés antirusses de l'époque de la "guerre froide" mène les relations bilatérales dans l'impasse, estime la diplomatie russe.

Les clichés antirusses de l'époque de la "guerre froide", repris par la chef de la diplomatie australienne, Julie Bishop, ne contribuent guère à la promotion des relations entre Canberra et Moscou, constate le ministère russe des Affaires étrangères.

"Mme Bishop s'est attaquée à la Russie sur fond de crise ukrainienne (…) La ministre a également accusé les +séparatistes+ du sud-est de l'Ukraine d'avoir bloqué, en juillet 2014, les lieux du crash du Boeing malaisien, empêchant les experts internationaux d'y accéder (…) Selon Mme Bishop, c'est à cause du soutien des +séparatistes+ par la Russie qu'on n'a pas réussi à rapatrier à temps les restes et les effets personnels des victimes australiennes du crash", lit-on dans le communiqué.

La diplomatie russe rappelle que c'est justement grâce aux efforts des insurgés du sud-est de l'Ukraine qu'il a été possible de protéger les restes et les effets personnels des victimes de la catastrophe aérienne contre les tirs de l'artillerie ukrainienne.

"Les insurgés ont gardé intactes et remis les +boites noires+ aux spécialistes internationaux", a rappelé le ministère russe des Affaires étrangères.

Et de conclure que Canberra ne comprenait toujours pas que la réédition des clichés antirusses de l'époque de la "guerre froide" menait les relations bilatérales dans l'impasse.

Lire aussi:

Ukraine/est: l'Australie juge prioritaire d'accéder au lieu du crash du Boeing malaisien
Un véhicule fonce dans la foule en Allemagne: 30 blessés, une enquête pour «tentative de meurtre» ouverte
Coronavirus: Paris n’est pas assez préparé, selon Agnès Buzyn
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Tags:
Julie Bishop, Canberra, Australie, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook