Ecoutez Radio Sputnik
    Exercices de l'Otan en Europe

    L'Otan prétend se trouver entre la menace russe à l'Est et la menace djihadiste au Sud

    © REUTERS / Ints Kalnins
    International
    URL courte
    18659
    S'abonner

    Le secrétaire général de l'Otan et le commandant suprême des forces alliées en Europe ont argumenté la nécessité de multiplier les exercices de l'Alliance en Europe par le fait que celle-ci est aujourd'hui coincée entre la menace russe à l'est et la menace de l'Etat islamique au sud.

    Dans leur article pour le Wall Street Journal (WSJ), le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, et le commandant suprême des forces alliées en Europe, Philip Breedlove, ont classé la Russie et le groupe djihadiste Etat islamique (EI) parmi les menaces à écarter par l'Alliance.

    "Au sud, l'Etat islamique et d'autres groupes d'extrémistes sèment le chaos et encouragent leurs adeptes à perpétrer des attaques terroristes de Paris au Texas. A l'est, la Russie impose sa volonté aux voisins, en négligeant leur souveraineté", écrivent les auteurs.

    Et d'ajouter que ces menaces justifiaient les multiples exercices de l'Otan en Europe.

    "Ces exercices sont nécessaires, car le monde est en mutation permanente, et un défi est lancé à l'ordre mondial établi après la guerre froide sur la base de la liberté et de la démocratie", affirment les dirigeants de l'Otan.

    Selon MM.Stoltenberg et Breedlove, l'Alliance doit être prête à se protéger face à une "menace réelle".

    On apprenait auparavant que l'Otan se proposait de déployer en Europe de l'est des chars et d'autres armements lourds, ainsi que des troupes supplémentaires pour pouvoir faire face à une éventuelle "menace russe". 

    Le WSJ a rapporté lundi, en se référant à la secrétaire à la Force aérienne des Etats-Unis, Deborah Lee James, que Washington pensait à envoyer en Europe des avions de chasse F-22 Raptor dans le cadre du renforcement envisagé de ses forces sur le continent en raison de la détérioration des relations avec la Russie. Selon le journal, Mme James a encouragé les alliés de l'Otan à augmenter leurs dépenses militaires "face à la menace émanant de la Russie". 

    D'après le journal britannique Times, environ 150 fusiliers marins américains et trois avions à rotors basculants Osprey seront déployés sur le porte-hélicoptères britannique Ocean en Méditerranée. Des Marines américains seront également déployés sur des navires espagnols, français, italiens et néerlandais. 

    Dmitri Peskov, porte-parole du président russe, a fait remarquer mercredi que ce n'était pas la Russie qui se rapprochait des frontières d'autres pays, mais que c'étaient, au contraire, les infrastructures militaires de l'Otan qui se rapprochaient des frontières russes. 

    "Si la Russie est préoccupée par les actions de l'Otan visant à rompre l'équilibre stratégique en Europe, la Russie n’entreprend toutefois pas de démarches susceptibles de provoquer l'inquiétude d'autres pays en matière de sécurité", a-t-il souligné. 

    Le chef de l'Etat russe Vladimir Poutine a constaté mardi que l'Otan se rapprochait des frontières de la Russie, en indiquant cependant qu'il n'y avait pour le moment rien de préoccupant en cela.

    Lire aussi:

    Médias US: des armes lourdes américaines bientôt stockées en Pologne?
    Breedlove: des armes lourdes de l'Otan bientôt en Roumanie
    Tags:
    Etat islamique, OTAN, Philip Breedlove, Jens Stoltenberg, Europe, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik