Ecoutez Radio Sputnik
    Russian President Vladimir Putin, right, and Greek Prime Minister Alexis Tsipras speak during a signing ceremony in the Kremlin

    Tsipras en Russie: une visite importante dans un contexte explosif

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    151256
    S'abonner

    Le chef du gouvernement grec s'entretiendra avec le président russe vendredi 19 juin.

    La visite du premier ministre grec Alexis Tsipras en Russie, au moment où se joue l'avenir d'Athènes dans la zone euro, revêt une importance particulière, estime l'analyste financier Dmitri Tratas.

    "Le voyage de M.Tsipras en Russie, réalisé sur fond de négociations sur le sort du pays et son appartenance à la zone euro, est d'une importance significative", a déclaré l'analyste à la chaîne télévisée RT.

    Le chef du gouvernement grec prendra part au Forum économique international de Saint-Pétersbourg, dans le cadre duquel il devrait s'entretenir avec le président russe Vladimir Poutine. Un déplacement qui intervient alors que le ton des négociations avec les créanciers de la Grèce s’est durci ces derniers jours.

    L'expert de l'Institut du développement moderne Nikita Maslennikov estime que les deux dirigeants pourraient évoquer notamment la participation d'Athènes au projet de gazoduc Turkish Stream et la mise en place d'un groupe de coentreprises russo-grecques dans le domaine de l'agriculture.

    Toujours selon M.Maslennikov, le gouvernement grec doit être conscient dans le contexte actuel que l'éventuelle sortie d'Athènes de la zone euro ou de l'Union européenne s'avérerait néfaste pour la Grèce au premier lieu.

    Si la Grèce décide de quitter la zone euro, cela risquerait d'entraîner "une faillite du système financier du pays" ainsi qu'une "crise politique, dont les conséquences seront imprévisibles", indique l'expert.

    "Une telle démarche aggravera les problèmes du pays pour les années à venir, et la Russie ne sera pas en mesure de régler ces problèmes même si elle veut le faire", explique M.Maslennikov.

    La Grèce ne parvient toujours pas à s'entendre avec ses créanciers sur un train de réformes économiques qui permettrait le déblocage d'une nouvelle tranche de prêts vitale pour le pays.

    Dans son rapport annuel rendu public mercredi, la Banque de Grèce a constaté que le pays se trouvait au bord d'un défaut de paiement et qu'il pourrait sortir de la zone euro et de l'Union européenne en cas d'échec des négociations avec ses créanciers internationaux sur le règlement de sa dette.

    Dans ce contexte, la banque juge que la conclusion d'un accord entre la Grèce et ses créanciers internationaux constitue un "impératif historique".

    Lire aussi:

    Sortir de la crise ou de la zone euro: la Grèce en plein dilemme
    Dette grecque: la réunion de la dernière chance échoue
    Dette grecque: Athènes retarde ses remboursements au FMI
    Sondage: les Européens refusent de rembourser la dette grecque
    Tags:
    grexit, zone euro, Forum économique international de Saint-Pétersbourg 2015, Banque de Grèce, Union européenne (UE), Grèce, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik