International
URL courte
5235
S'abonner

Même deux siècles plus tard, la fameuse bataille ravive d’anciennes blessures côté français.

La Belgique organise un grand événement commémoratif du 18 au 21 juin 2015 à l'occasion des 200 ans de la bataille de Waterloo, remportée par la Grande-Bretagne et ses alliés sur l’armée de Napoléon Bonaparte. 

Cependant, la défaite de Napoléon reste un sujet douloureux pour la France, qui a décidé de réduire au strict minimum sa présence à la cérémonie: seul l'ambassadeur français en Belgique qui s'y rendra.

"Aucun dirigeant français ne veut entendre comment le chef de l'armée française a été bouté hors du champ de bataille. Ils ne le supportent pas. Mais je suis sûr que cela plaira à la Grande Bretagne", estime le journaliste britannique et auteur du livre "Comment les Français ont gagné la bataille de Waterloo", Stephen Clark.

Les organisateurs de l'événement ont poliment expliqué qu'il ne s'agissait pas d'une fête, mais d'un événement commémoratif. De leur côté, les hommes politiques britanniques n’ont pas eu une telle délicatesse.

Réagissant à la protestation de la France contre l'émission de pièces commémoratives de l’événement, un membre britannique du Parlement européen a déclaré que la vexation ressentie par la France ne devait pas empêcher la célébration du bicentenaire de la bataille.

Lire aussi:

200 ans de Waterloo: la Belgique émet une pièce de 2,5 euros malgré l’ire de Paris
Benjamin Griveaux annonce avoir démissionné de l’Assemblée nationale
Un migrant en tue un autre et tente de violer une femme en pleine rue en 24h à Paris
Le paradoxe Erdogan: le «sauveur» de la Palestine qui a besoin d’Israël
Tags:
Bataille de Waterloo (1815), Napoléon, Belgique, France, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook