Ecoutez Radio Sputnik
    Situation au Yémen

    Envoyé de l'Onu: un cessez-le-feu possible prochainement au Yémen

    © Sputnik . Stringer
    International
    URL courte
    Opération militaire au Yémen (2015) (122)
    0 142

    Le début du mois sacré du Ramadan rend plus aigu le besoin d'un compromis.

    Un cessez-le-feu entre les parties yéménites pourrait être obtenu dans les prochaines semaines, estime l'envoyé spécial de l'Onu pour le Yémen Ismaïl Ould Cheïkh Ahmed.

    "Je crois que nous sommes en mesure de parvenir à un cessez-le-feu au cours des semaines à venir", a déclaré le diplomate dans une interview accordée à l'agence Rossiya Segodnya.

    Selon lui, le début du mois sacré du Ramadan rend plus pressant le besoin d'un compromis entre les parties en conflit afin de soulager les souffrances du peuple yéménite.

    "Ils doivent avoir la possibilité de faire la prière, d'avoir accès à l'eau et à la nourriture", a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

    L'envoyé de l'Onu a en outre fait part de son intention de se rendre prochainement à Moscou pour discuter de moyens de mettre fin aux hostilités au Yémen.

    Depuis le 26 mars, l'Arabie saoudite sunnite, répondant à l'appel du président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, dirige une coalition de neuf pays arabes qui bombardent les positions de rebelles chiites Houthis pour les empêcher de prendre le contrôle de l'ensemble du Yémen.

    Le conflit au Yémen a déjà fait près de 2.000 morts et poussé plus de 545.000 personnes à quitter leurs foyers, selon les estimations des Nations unies.

    Dossier:
    Opération militaire au Yémen (2015) (122)

    Lire aussi:

    Yémen: un chasseur saoudien abattu près de Sanaa
    Puissante explosion dans une mosquée chiite de la capitale du Yémen
    Conférence sur le Yémen: le Conseil de sécurité de l'Onu soutient l’initiative
    Yémen: Obama proroge les sanctions contre "ceux qui menacent la paix"
    Tags:
    Houthis, hostilités, cessez-le-feu, frappe aérienne, Ramadan, ONU, Abd Rabbo Mansour Hadi, Ismaïl Ould Cheïkh Ahmed, Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik