International
URL courte
2135
S'abonner

L'UE a besoin du dialogue avec la Russie sur les problèmes internationaux, malgré le contexte des sanctions, dont l'application sera rediscutée d’ici six ou sept mois, une fois l'accord de Minsk mis en œuvre, a déclaré Paolo Gentiloni, le ministre italien des Affaires étrangères

"Il est indispensable qu’il y ait l’unanimité au sujet des sanctions. Nous n'allons aujourd'hui que confirmer formellement une décision déjà prise. En même temps, il est nécessaire d'impliquer la Russie dans le dialogue sur les questions d’ordre international, et après, dans six ou sept mois, nous discuterons des sanctions en fonction de la mise en œuvre de l'accord de Minsk", a relaté le responsable avant une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE, précisant que le dialogue sur les questions autour de la Libye et de la Syrie était crucial.


Lire aussi:

UE: "consensus" pour prolonger les sanctions contre la Russie jusqu'à fin janvier 2016
Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Lassé du bâton occidental, le Liban se tourne vers la carotte de Téhéran, Moscou et Pékin
Tags:
questions d’ordre international, accords de Minsk, sanctions, Union européenne (UE), Paolo Gentiloni, Libye, Italie, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook