International
URL courte
10871
S'abonner

L'Otan a l'intention d'adopter une politique de confrontation de longue durée avec la Russie, a déclaré le secrétaire de la Défense des Etats-Unis.

Le secrétaire de la Défense des Etats-Unis, Ashton Carter, a déclaré dimanche 21 juin que l'Otan devrait s'apprêter à une confrontation de longue durée avec la Russie même après le départ de Vladimir Poutine du poste présidentiel étant donné que le Kremlin n'a pas l'intention de changer de politique étrangère dans le futur, rapporte l'agence de presse Reuters.

"Les modifications dont je parle doivent être effectuées en raison du fait que la Russie ne changera pas (de politique, ndlr) sous Vladimir Poutine et même après son départ", a fait remarquer le chef du département de la Défense des Etats-Unis la veille de sa tournée européenne.

En répondant à la question lui étant posée de savoir si le président russe pouvait changer de stratégie sur la scène internationale, M.Carter a souligné qu'il l'espérait, mais ne pouvait pas en être sûr.

Cette semaine, les ministres de la Défense des pays membres de l'Otan se réuniront à Bruxelles afin d'examiner un document secret élaboré par le commandement de l'alliance militaire. L'objectif est de faire une analyse détaillée des capacités réelles du potentiel nucléaire de Moscou.

Cette initiative est le résultat d'une déclaration du président russe selon laquelle la Russie devait renforcer son arsenal nucléaire avec le déploiement de plus de 40 nouveaux missiles intercontinentaux capables de pénétrer les systèmes de défense antimissiles.

Les relations entre la Russie et les Etats-Unis se sont détériorées suite au déclenchement de la crise dans l'est de l'Ukraine. Les représentants de l'Ukraine et d'autres pays occidentaux ont commencé à accuser Moscou d'ingérence dans les affaires internes d'un Etat et de l'escalade du conflit notamment à cause du déploiement de l'armée russe à la frontière russo-ukrainienne. Pourtant, aucune preuve n'a jamais été présentée. Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié ces accusations "d'insinuations publiques sans fondement". Des représentants officiels du ministère de la Défense ont nié ces déclarations à maintes reprises. De plus, aucune violation de la part de la Russie n'a été détectée lors des inspections internationales.

Moscou avait déclaré à plusieurs reprises que la Russie n'était pas partie prenante dans le conflit civil en Ukraine et qu'au contraire elle souhaitait voir le règlement de la crise dans un avenir proche.

 

Lire aussi:

OTAN-Russie : vers une confrontation majeure ?
L'Otan prétend se trouver entre la menace russe à l'Est et la menace djihadiste au Sud
Kremlin: Moscou préoccupé par les velléités agressives de l'Otan
Covid-19, en continu: la Belgique dépasse la barre des 3.000 morts
Tags:
politique, armements, conflit ukrainien, Pentagone, OTAN, Vladimir Poutine, Ashton Carter, Ukraine, Moscou, Russie, Washington, États-Unis, émeutes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook