International
URL courte
Crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines en Ukraine (331)
30495
S'abonner

Le gouvernement néerlandais considère qu'une nouvelle enquête internationale sur le crash du Boeing malaisien en Ukraine permettrait une meilleure coopération entre les Etats concernés.

Le gouvernement néerlandais mène des négociations sur la possibilité d'enquêter sur le crash du Boeing le 17 juillet dernier dans le Donbass ukrainien dans le cadre de la Cour internationale de justice, rapporte l'agence Reuters citant les sources proches de la situation.

"La Cour internationale de justice serait la meilleure option. Nous espérons que cela permettrait à tous les pays (concernés par l'affaire) de mieux coopérer", a fait savoir un haut fonctionnaire du gouvernement néerlandais désireux de conserver l'anonymat.

Un Boeing 777 de Malaysia Airlines reliant Amsterdam à Kuala Lumpur s'est écrasé le 17 juillet 2014 dans la région de Donetsk, en proie à des conflits entre les insurgés et l'armée ukrainienne. 298 personnes, dont 85 enfants, ont péri dans le crash.

Les autorités de Kiev ont accusé les insurgés d'avoir abattu le Boeing malaisien. Ceux-ci ont pourtant affirmé qu'ils ne disposaient pas de moyens techniques permettant d'abattre un avion volant à une telle altitude.

Le 10 septembre 2014, les Pays-Bas ont rendu public un rapport préliminaire sur la catastrophe. Les experts ont confirmé que l'avion s'était désintégré en plein vol en raison des "dommages structurels provoqués par l'impact extérieur de nombreux projectiles à haute énergie". Cependant, l'origine de ces projectiles n'a pas été précisée.

 

Dossier:
Crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines en Ukraine (331)

Lire aussi:

MH17: le Boeing n'a pas été abattu par un missile Bouk selon les Pays-Bas
Crash du MH17: les Pays-Bas envoient une mission d’enquête en Ukraine
Crash du vol MH17: des documents officiels accusant Kiev refont surface
Tags:
Cour internationale de justice (CIJ), enquête, crash d'avion, Amsterdam, Malaisie, Pays-Bas, Kiev, Donbass, Europe, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook