Ecoutez Radio Sputnik
    Gaz de schiste

    Le Japon dit adieu à son rêve de gaz de schiste américain

    © Photo. gazprom.com
    International
    URL courte
    1483

    Pour faire des bénéfices, le prix du baril de pétrole, auquel est lié le prix du gaz, doit dépasser 75 dollars, alors qu'il n’est que de 60 dollars actuellement, déclare l'ex-directeur du FMI pour le Japon.

    Itochu Corporation, l'une des plus grandes entreprises japonaises, a pris la décision de quitter le marché de l’extraction du gaz de schiste américain à cause de l'absence de débouchés commerciaux.

    Yoshinori Umemoto, employé au siège d'Itochu Corporation à Tokyo a déclaré lors d'une interview exclusive accordée à la radio Sputnik que "les prévisions des prix du gaz de schiste ne sont pas très favorables, de ce fait, nous avons pris la décision de cesser toute collaboration".

    L'ex-directeur du Fond monétaire international (FMI) pour le Japon, Daisuke Kotegawa, a également commenté cette décision, en affirmant que le gaz de schiste ne fait pas partie de la stratégie énergétique japonaise.

    "La stratégie énergétique japonaise repose sur le gaz naturel permettant de conclure des contrats à long terme et des livraisons stables. La coopération avec la Russie occupe une place importante dans la stratégie énergétique du Japon, surtout, dans des projets d'extraction de gaz naturel à Sakhaline", a estimé M.Daisuke.

    Lire aussi:

    Russie et Japon veulent augmenter la production de gaz à Sakhaline
    Du gaz naturel pour le futur: on en redemande
    Contrairement à ce qu’elle affirme, l’UE achète de plus en plus de gaz à la Russie
    Tags:
    gaz de schiste, Fonds monétaire international (FMI), Sakhaline, Tokyo, Japon, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik