Ecoutez Radio Sputnik
    Les désordres lors des manifestations contre le service UberPop, juin 2015, France

    Les taxis parisiens déclarent la guerre à Uber

    © REUTERS / Charles Platiau
    International
    URL courte
    4183
    S'abonner

    Les chauffeurs de taxi ont provoqué d'innombrables embouteillages à Paris afin de protester contre Uber. Le ministre de l'Intérieur a dans la foulée interdit l'activité de ce système alternatif.

    Ce matin, les chauffeurs de taxi ont bloqué l'accès routier à l'aéroport Paris-Charles de Gaulle dans le cadre de manifestations organisées contre Uber, entreprise fondée aux Etats-Unis et développant des applications mobiles de mise en contact entre utilisateurs avec conducteurs proposant des services de transport.

    A cause de ces manifestations, les passagers aériens sont obligés de marcher sur des centaines de mètres afin d'atteindre les terminaux.

    A l'aéroport d'Orly, la police a détenu un chauffeur privé qui avait tenté de lancer une bombe lacrymogène. Selon la chaîne de télévision française BFMTV, ce matin, une bagarre entre plusieurs chauffeurs professionnels et privés a eu lieu à l'entrée de Paris. Des unités de police spécialisées ont été envoyées sur place afin de régler la situation.

    "Ils ont entouré notre voiture et ont pris le conducteur en otage. Puis ils ont tapé sur la voiture avec des barres métalliques. C'est ça la France?? Je me sentirais plus en sécurité à Bagdad", a écrit Courtney Love, musicienne et actrice américaine, qui se trouvait à Paris lors des manifestations, sur son compte Twitter.

    Au total, près de 2.800 chauffeurs de taxis ont pris parti aux manifestations contre Uber, et notamment son application UberPOP destiné à tout particulier voulant meubler ses heures libres en devenant chauffeur avec sa voiture personnelle.

    Ce service a été mis en service moins de deux ans après l'arrivée des "VTC" (les véhicules de tourisme avec chauffeurs), qui à l'époque ont provoqué l'inquiétude des chauffeurs professionnels.

    UberPOP est la forme la plus individuelle des VTC et bénéficie de l'absence de cadre juridique et réglementaire précis, à l'inverse des taxis. Moins coûteux que les taxis, en même temps plus fiable et transparent, ce système a vite gagné en popularité.

    Frustrés par les pertes importantes du nombre de clients, les chauffeurs de taxi ont dénoncé à plusieurs reprises la concurrence des "VTC", qu'ils jugent déloyale.

    "J'ai donné instruction au préfet de Paris, compte tenu des troubles graves à l'ordre public et du développement de cette activité illégale, de prendre ce jour un arrêté interdisant l'activité UberPop", a déclaré aujourd'hui le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, cité par l'AFP.

     

    Lire aussi:

    Loi Macron: une solution anticrise controversée
    France: la nouvelle loi sur le renseignement échauffe les esprits
    Loi renseignement: 63% des Français favorables à une limitation des libertés
    Tags:
    taxi, manifestation, Bernard Cazeneuve, Californie, Europe, Paris, France, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik