International
URL courte
4511
S'abonner

Il ne faut pas sous-estimer le groupe BRICS capable de créer un nouveau système politique et économique international et déterminé à surclasser le G7 d'ici 2050, estime un ancien secrétaire général adjoint de l'Onu.

Le groupe BRICS a vu le jour au moment où l'avenir du système international formé après la Seconde Guerre mondiale a commencé à être remis en cause de plus en plus souvent, écrit Shashi Tharoor, membre du parlement indien et ancien secrétaire général adjoint de l'Onu, dans les colonnes du magazine Project Syndicate.

Réunion es BRICS (archives)
Sputnik Host Photo Agency / Alexander Vilf
Selon M. Tharoor, il serait intéressant de connaître les raisons qui ont poussé le président Vladimir Poutine à former le groupe BRICS. Cette idée lui est venue à l'époque où la Russie faisait partie du G7, structure réunissant les pays les plus évolués de l'hémisphère nord, qui avaient peu d'affinités avec les quatre autres membres des BRICS.

"Mais en insufflant cette idée, Poutine a montré qu'il voulait construire une plateforme mondiale alternative et faire progresser une vision du monde différente", affirme le responsable politique indien.

Selon lui, de nombreux observateurs ne s'attendaient pas à l'élargissement continu de la coopération au sein des BRICS, coopération qui a abouti à la mise en place d'une banque conjointe de développement. Tout ceci permet de considérer ce groupe comme une organisation international incontournable.

La Chine et l'Inde recherchent une influence mondiale en rapport avec leur poids économique. Le Brésil et l’Afrique du Sud sont en passe de devenir des locomotives régionales. Quant à la Russie, elle ne veut plus rester à la périphérie du monde occidental. Il n'y a donc rien d'étonnant à ce que le système économique et politique actuel ait besoin d'une "cure de jouvence".

Cependant, estime M. Tharoor, les puissances occidentales ne céderont pas leur influence facilement.

D'après le parlementaire indien, les BRICS ont tous un point commun: ils sont exclus des domaines où ils croient avoir mérité d'être présents.

"Ce facteur peut paraître insuffisant pour mettre en place un système international crédible. Mais les apparences sont trompeuses, surtout compte tenu du fait que les BRICS ont l'intention de surclasser économiquement le G7 d'ici 2050", affirme l'analyste.

Le fait est que si les BRICS ne sont pas admis pour diriger le système mondial existant, ils finiront par créer leur propre système, conclut l'ex-secrétaire général adjoint de l'Onu.

Lire aussi:

Réforme de l'économie mondiale: le BRICS ignoré (Medvedev)
Poutine: mobiliser le BRICS pour renforcer la stabilité dans le monde
Les BRICS se rapprochent du monde islamique
Politicien tchèque: les BRICS plus influents que le G7
Tags:
économie mondiale, G7, BRICS, Vladimir Poutine, Afrique du Sud, Brésil, Chine, Russie, Inde
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook