International
URL courte
201025
S'abonner

L’Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos) a signé un contrat avec l’entreprise française Arianespace et le britannique OneWeb portant sur 21 mises en orbite de 672 satellites envoyés par des lanceurs Soyouz depuis le centre spatial de Kourou (Guyane française) et le cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan), annonce Roskosmos.

"Les sociétés Arianespace (France) et OneWeb (Royaume-Uni) ont annoncé la signature à Londres d'un contrat portant sur le lancement d’astronefs conçus par OneWeb avec l'utilisation de 21 lanceurs Soyouz pour 2017 à 2019", précise l'agence.

Si ce projet est fructueux, le contrat prévoit une option d'au moins cinq lancements supplémentaires réalisés par des lanceurs Soyouz après 2020, indique le communiqué de Roskosmos.

Des appareils pour un lancement de test, programmé pour 2017, seront fabriqués par l'entreprise mère, la holding Airbus à Toulouse, le reste sera fabriqué en Floride (États-Unis).


Lire aussi:

Un lanceur russe Proton-M met en orbite un satellite européen (Roskosmos)
La Russie pourrait créer sa propre station orbitale (Roskosmos)
Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Arrêtés en possession d’armes, deux agents de la DGSE mis en examen à Paris pour un projet de meurtre
Tags:
mise en orbite, OneWeb, Arianespace, Holding spatial russe Roscosmos, France, Russie, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook