Ecoutez Radio Sputnik
    Virus Ebola

    Guinée: le paludisme aggravé par l'épidémie d'Ebola

    © Flickr/ NIAID
    International
    URL courte
    0 17
    S'abonner

    L'épidémie d'Ebola a conduit à une explosion des cas de paludisme non traités en Guinée.

    Des dizaines de milliers de Guinéens atteint de paludisme n'ont pas reçu de soins médicaux sur fond d'épidémie du virus Ebola, rapporte la chaîne télévisée BBC.

    D'après une étude publiée mercredi dans la revue The Lancet Infectious Diseases, le nombre des cas de paludisme enregistrés a affiché une baisse drastique depuis le début de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'ouest. Dans le même temps, dans les régions non touchées par la fièvre hémorragique, la situation n'a pas changé.

    Le paludisme est ainsi resté dans l'ombre du nouveau virus mortel, les médecins locaux ayant été massivement engagés dans la lutte contre Ebola. Pourtant, les chercheurs supposent que les patients atteints de paludisme ont évité les centres de soins par peur de contracter Ebola ou d'être envoyés dans des centres de traitement Ebola.

    Les deux maladies ont des symptômes similaires au stade initial, dont la hausse de la température, des douleurs aux muscles et des frissons. D'après le docteur Mateusz Plucinski, des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) d'Atlanta, qui a coordonné l'étude, des centaines de Guinéens atteints de paludisme ont été hospitalisés par erreur avec les personnes contaminées par le virus Ebola.

    Les chercheurs indiquent que le paludisme risque d'emporter plus de vies humaines que la fièvre hémorragique provoquée par le virus Ebola.

    Selon les dernières données de l'OMS, l'épidémie à virus Ebola a fait plus de 11.000 morts en Afrique de l’ouest, dont plus de 2.400 en Guinée.

    Lire aussi:

    Ebola: l'Union européenne a affecté 1,2 md EUR
    Ebola: le nombre de cas en hausse pour la première fois en 2015
    Guinée: Rusal ouvre un hôpital pour malades atteints d'Ebola
    Tags:
    Guinée-Conakry, virus, paludisme, épidémie, Ebola, OMS, Afrique de l'Ouest
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik