International
URL courte
373515
S'abonner

Les autorités britanniques intimident leurs ressortissants en brandissant la menace du terrorisme, mais se montrent réfractaires à toute coopération efficace avec la Russie afin de contrer ce fléau.

Les djihadistes de l'Etat islamique planifient des "actions terribles" au Royaume-Uni, a déclaré lundi le premier ministre britannique David Cameron à la radio de la BBC.

"Il y a des gens en Irak et en Syrie qui sont en train de planifier des actions terribles en Grande-Bretagne et ailleurs", a indiqué David Cameron, ajoutant que l'existence même de l'EI dans ces deux pays constituait une menace pour l'Occident.

Inutile de dire que cette déclaration du premier ministre n'a pas tardé à semer la panique dans le pays. Toutefois, le chef du gouvernement a aussitôt appelé ses compatriotes à garder le calme.

Une question s’impose: quelles démarches a entrepris le premier ministre britannique pour éliminer cette menace? Sa déclaration n’est-elle pas un aveu d’impuissance des autorités du Royaume-Uni, incapables de contrer le danger émanant de l'Etat islamique?

En effet, il semble beaucoup plus facile d'intimider la population par d'éventuelles attaques terroristes que de rechercher, en coopération avec Moscou par exemple, des réponses efficaces aux défis actuels.

Lire aussi:

Lutte contre l'EI: Londres enverra 125 instructeurs supplémentaires en Irak
Londres fournit 300 tonnes d'armements à la coalition anti-EI
Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Où est passé le navire ayant apporté le nitrate d’ammonium à Beyrouth?
Tags:
attentat, Etat islamique, David Cameron, Russie, Irak, Syrie, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook