Ecoutez Radio Sputnik
    Matteo Renzi, président du conseil italien

    L'Italie dénonce la confrontation de l'Europe avec la Russie

    © Sputnik . Sergei Guneev
    International
    URL courte
    17913

    L'Europe ne doit pas se définir comme un contrepoids à la Russie, mais comme un partenaire naturel de cette dernière dans la lutte contre le terrorisme, a affirmé le premier ministre italien en visite à Berlin.

    Considérer l'Europe comme un contrepoids à la Russie est une erreur politique et un crime culturel, a déclaré mercredi le président du conseil italien Matteo Renzi dans son discours prononcé à l'université de Berlin dans le cadre d'une visite d'une journée dans la capitale allemande.

    "La Russie doit respecter la souveraineté et l'indépendance de l'Ukraine, mais considérer l'Europe comme un contrepoids à la Russie est une erreur politique et un crime culturel ("un errore politico e un crimine culturale"). La Russie est notre plus grand voisin, et elle devrait bien sûr respecter les règles en Ukraine, mais elle doit aussi redevenir notre partenaire naturel dans la lutte contre le terrorisme", a indiqué le premier ministre italien.

    "Voir dans l'Europe un contrepoids clé à la Russie signifie ne connaître ni la Russie ni l'Europe qui ne s'est pas formée en tant qu'union dirigée contre quelqu'un", a ajouté Matteo Renzi.

    Selon lui, l'UE ne doit pas se penser qu'en termes d'avantages économiques. "L'Europe doit avoir une âme", a conclu le président du conseil italien.

    Les autorités officielles et les milieux d'affaires russes et italiens sont disposés à élargir leur coopération bilatérale sans attendre la levée des sanctions, a annoncé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

    Il a notamment rappelé que la conférence de presse conjointe tenue par le président Vladimir Poutine et le premier ministre Matteo Renzi lors de la visite du chef de l'Etat russe à l'Expo de Milan le 11 juin 2015, avait été suivie d'un "dialogue élargi" entre les représentants des gouvernements et des milieux d'affaires des deux pays.

    Les participants à cette réunion ont évoqué les paramètres concrets de la coopération économique bilatérale. "Ils ont exprimé leur désir de poursuivre et d'élargir cette coopération dans les domaines où les technologies actuelles permettent de le faire, et ce sans attendre la levée des sanctions", a conclu Dmitri Peskov.

    Lire aussi:

    Poutine-Renzi: des négociations fructueuses à Milan (Lavrov)
    Ukraine: Poutine et Renzi appellent à respecter l'accord de Genève
    Ukraine: Poutine et Renzi préoccupés par la montée de la tension
    «Nous allons envoyer ces navires US au fond de la mer avec des armes secrètes», promet un général iranien
    Tags:
    confrontation, contrepoids, Expo 2015, Union européenne (UE), Dmitri Peskov, Vladimir Poutine, Matteo Renzi, Europe, Russie, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik