Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Donald Trump: Poutine sauvera la Grèce si l'Allemagne ne réussit pas

    © Sputnik . Chris Keane
    International
    URL courte
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
    13792

    Selon Donald Trump, les Etats-Unis ont suffisamment de problèmes à régler en interne, de sorte qu'il faut confier à l'Allemagne le règlement de la dette grecque.

    Les Etats-Unis ne doivent pas se mêler de la crise économique grecque, a rapporté le magnat de l'immobilier et candidat à la Maison Blanche Donald Trump, dans une interview accordée à la chaine d'actualité économique Fox Business.

    "Je ne m'en mêlerais pas et n'y pendrais pas une part active (…). Je donnerais à l'Allemagne la possibilité de vaincre cette crise. Nous (les Etats-Unis, ndlr) avons suffisamment de problèmes", a déclaré M.Trump en répondant à la question de Fox Business sur les plans américains concernant la situation en Grèce.

    Selon le magnat, les Etats-Unis ne doivent pas oublier que "la situation de l'euro" a été créée exprès afin de faire concurrence au dollar américain.

    "L'Allemagne s'en occupera. En clair, Vladimir Poutine sauverait la situation si l'Allemagne ne réussissait pas. C'est pourquoi, la Grèce serait en meilleure santé que celle qu'on lui prédit actuellement ", a souligné le candidat à la Maison Blanche, en ajoutant que les Etats-Unis ne peuvent pas se mêler de tous les problèmes.

    Selon le ministère grec des finances, au total, la dette grecque atteignait 312,7 milliards d'euros à la fin du premier trimestre 2015, dont 39,9 milliards d'euros, soit 12,8%, est de la dette à court terme (jusqu'à un an), 34,1 milliards d'euros, soit 10,9%, — à moyen terme (de 1 à 5 ans) et 238,7 milliards d'euros, soit 76,3%, à long terme (au-delà de 5 ans).

    Le plus gros détenteur de dette grecque est le FESF qui en possède 184 milliards d'euros. Viennent ensuite des gouvernements des pays de la zone euro, notamment l'Allemagne, la France, l'Estonie et la Slovaquie.

    En outre, la Banque centrale européenne (BCE), détient 27 milliards d'euros de dette grecque et le FMI 21 milliards d'euros.

    Dossier:
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

    Lire aussi:

    Sondage: les Français ne veulent plus financer la Grèce à perte
    La Russie veut participer aux privatisations en Grèce
    Référendum grec: trois scénarios pour Athènes
    Tags:
    dette grecque, crise financière, Donald Trump, Vladimir Poutine, Grèce, Allemagne, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik