International
URL courte
7463
S'abonner

Le président de la Finlande regrette la situation concernant l'interdiction d'entrée sur le territoire finlandais de Sergueï Narychkine.

"Certes, c'est une situation très triste", a déclaré Sauli Niinistö en commentant l'interdiction d'entrée sur le territoire finlandais de Sergueï Narychkine, président de la Douma (chambre basse du parlement russe), qui devait se rendre à Helsinki afin de participer à l'assemblée parlementaire de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

"L'Etat finlandais a agi conformément à ses engagements concernant les sanctions en tant que pays membre de l'UE", a-t-il poursuivi.

M.Niinistö a expliqué que, dans cette situation, les autorités n'avaient pas le droit d'autoriser à titre exceptionnel l'entrée sur le territoire finlandais.

De manière générale, le chef de l'Etat finlandais estime que les relations entre la Russie et la Finlande restent bonnes.

"On verra quelle sera l'évolution de la situation. Je ne pense pas que cela puisse nuire sérieusement à nos relations", a conclu le président.

Mercredi 1 juillet, le représentant du ministère finlandais des Affaires étrangères, Vesa Häkkinen, a annoncé la décision du gouvernement d'interdire l'entrée sur le territoire finlandais à Sergueï Narychkine en raison des sanctions décrétées par l'UE. Outre le président de la Douma, six personnes de la délégation russe se sont retrouvées dans la même situation.

"L'ensemble de la délégation russe ne participera pas à la session qui se déroulera à Helsinki. Nous protestons contre l'arbitraire, contre la violation des principes de la démocratie et du dialogue. Je suis sûr que la politique agressive de Washington et de ses alliés dociles ne pourra pas remplacer notre volonté souveraine, la volonté des Européens de vivre ensemble et de définir ensemble notre destin et l'avenir de notre maison commune qui est l'Europe", a fait savoir M.Narychkine en commentant cette situation.

 

Lire aussi:

Le chef de la Douma interdit d'entrée à l'OSCE
Le Canada élargit ses sanctions contre la Russie
Sanctions antirusses: l'Allemagne critique la stratégie de l'UE
Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Tags:
interdiction, sanctions, Assemblée parlementaire de l'OSCE, OSCE, Union européenne (UE), Sergueï Narychkine, Sauli Niinistö, Moscou, Russie, Helsinki, Finlande, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook