Ecoutez Radio Sputnik
    Euclid Tsakalotos

    Grèce: Euclide Tsakalotos, nouveau ministre des Finances

    © AFP 2019 LOUISA GOULIAMAKI
    International
    URL courte
    9373
    S'abonner

    Le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, a annoncé lundi sa démission au lendemain de la victoire du non au référendum sur les propositions des créanciers d'Athènes, une décision interprétée comme un geste de conciliation d'Alexis Tsipras à l'écart des créanciers du pays.

    Quittant son ministère du centre d'Athènes à la mi-journée dans une cohue médiatique, le ministre a jeté à la mêlée le nom de son possible successeur: le vice-ministre des Affaires étrangères, Euclide Tsakalotos. Ce dernier avait déjà remplacé Yanis Varoufakis comme coordinateur des négociations avec les créanciers depuis avril.

    "Je vous verrai demain avec Euclide", a lancé M. Varoufakis aux journalistes devant son ministère, selon l'agence grecque ANA. Interpelé une seconde fois sur le nom de son successeur, il a répondu "J'espère que c'est Euclide".

    "La seule nouvelle qui importe aujourd'hui est le +grand non+ du peuple grec et comment cela aidera Alexis Tsipras et le gouvernement dans la négociation", a-t-il ajouté.

    Euclide Tsakalotos, professeur d'économie de 55 ans, en charge des affaires économiques internationales, né à Rotterdam, éduqué à Oxford, est une personnalité beaucoup plus discrète que le décapant ministre sortant, rapporte l'AFP.

    Ce dernier s'est encore livré à une des déclarations choc qu'il affectionne dans son message de départ, quelques heures après le référendum de dimanche remporté par le camp du gouvernement: "Je porterai le dégoût des créanciers avec fierté", a-t-il écrit sur son blog et dans un communiqué du ministère.

    La Grèce fête les résultats du référendum
    © AP Photo / Petros Giannakouris
    "Peu de temps après l'annonce des résultats du référendum, on m'a informé d'une certaine préférence de certains membres de l'Eurogroupe, et de +partenaires+ associés, (…) pour mon +absence+ des réunions; une idée que le Premier ministre (Alexis Tsipras) a jugé potentiellement utile à l'obtention d'un accord. Pour cette raison je quitte le ministère des Finances aujourd'hui", a-t-il encore expliqué.

    Selon lui, "la valeur" du résultat du référendum, qui a vu le non l'emporter à 61,31%, est "importante", "comme (celle de) tous les combats pour les droits démocratiques".

    "La grande légitimité apportée à notre gouvernement" doit être "investie immédiatement dans un OUI à une solution adéquate", a-t-il ajouté, appelant à un accord comprenant "une restructuration de la dette, moins d'austérité, une redistribution en faveur des plus démunis, et de vraies réformes".

     

    Lire aussi:

    Référendum grec: le "non" l'emporte avec 61,31% des voix
    Référendum grec: l'euro baisse face au dollar après des résulats partiels
    Référendum grec: rencontre Hollande-Merkel lundi soir à Paris
    Référendum en Grèce: suivez toute l’actualité en direct
    Tags:
    référendum, Euclide Tsakalotos, Yanis Varoufakis, Grèce
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik