Ecoutez Radio Sputnik
    Сноуден поздравил всех с Рождеством и напомнил об охране частной жизни

    Un accord envisagé entre Washington et Snowden?

    © Sputnik.
    International
    URL courte
    175676655

    Les autorités américaines pourraient conclure une entente avec Edward Snowden, l’ex-consultant de l’Agence de sécurité nationale (NSA), qui prévoit son retour aux Etats-Unis ainsi qu'une possible remise de peine.

    "Grâce aux révélations de Snowden, nous nous trouvons actuellement dans une autre situation", explique Eric Holder, l'ancien ministre de la Justice américain. Le lanceur d'alerte a "déclenché des débats nécessaires dans la société", a-t-il ajouté.

    Quant à la conclusion d'une entente entre le ministère de la Justice et M. Snowden, qui laisserait à ce dernier la possibilité de revenir dans sa Patrie et une réduction de sa peine, l'ancien ministre a déclaré qu’"une telle possibilité"  existait. "Je suis vraiment persuadé qu'il existe des fondements à cette décision qui pourrait satisfaire tout le monde" a-t-il remarqué.

    Plus tôt, Eric Holder, qui a quitté son poste en avril 2015, avait déclaré que les autorités américaines excluaient  toute éventualité d'une remise de peine pour M. Snowden qui, accusé par le gouvernement américain de deux violations de l'Espionage Act et du vol de documents appartenant à l'État, encourait au moins 30 ans de prison. D'autres inculpations pourraient également suivre, ce qui conduirait l'Américain à purger une peine de prison à vie.

    Buste d'Edward Snowden
    © REUTERS/ Aymann Ismail/ANIMALNewYork/Handout via Reuters
    Pourtant, l'opinion publique appelle à de la clémence en faveur de M. Snowden, et on retrouve, notamment sur Twitter, de nombreuses réactions en ce sens. 

    Ainsi, l'ancienne responsable du département d'État, en poste lors du premier mandat d'Obama, a dit partager l'opinion du New York Times qui insistait sur le fait qu'"étant donné la valeur énorme des informations qu'il a révélées, et les abus qu'il a mis au jour, Edward Snowden mérite mieux qu'une vie d'exil, de peur et de fuite".

    "Nous ne pourrions pas être plus d'accord", est une réaction de plus de la part de l'organisation de défense des libertés Aclu, qui pétitionne par ailleurs pour accorder l'immunité à Edward Snowden.

    Edward Snowden
    © REUTERS/ Glenn Greenwald/Laura Poitras/Courtesy of the Guardian/Handout via Reuter
    Cependant, on ignore encore si la déclaration de l'ancien ministre signifie vraiment un changement d'attitude du président Obama envers Edward Snowden, qui, selon le quotidien britannique The Guardian, "a montré peu de patience avec les +lanceurs d'alerte+: son Administration a beaucoup plus utilisé l'Espionage Act contre ceux qui divulguent des informations classifiées que tous ses prédécesseurs. Il est difficile d'imaginer Barack Obama accorder la grâce qu'Edward Snowden mérite". Ainsi, Melanie Newman, porte-parole de la ministre de la Justice Loretta Lynch, successeur de M. Holder, a annoncé à Yahoo News qu'"il s'agit d'une affaire en cours, donc je ne vais pas aller plus en détails, mais je peux dire que notre position à l'égard du retour d'Edward Snowden aux États-Unis pour répondre d'accusations n'a pas changé".

    Actuellement, Edward Snowden reste toujors réfugié à Moscou.

    Lire aussi:

    Ministre française: Paris devrait accorder l’asile à Assange et Snowden
    Tags:
    révélations, peine, Espionage Act, Association American Civil Liberties Union (ACLU), WikiLeaks, ministère américain de la Justice, New York Times, Loretta Lynch, Melanie Newman, Barack Obama, Eric Holder, Edward Snowden, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik