Ecoutez Radio Sputnik
    BBC logo

    "La BBC risque de devenir le bras du gouvernement"

    © Flickr/ Tim Loudon
    International
    URL courte
    73003345

    Sir Christopher Bland, ancien président de la British Broadcasting Corporation (BBC) de 1996 à 2001, s'inquiète de la voir devenir "le bras du gouvernement", alors que tant la BBC que le gouvernement lui-même ont toujours été réticents à cette idée".

    Sir Christopher Bland, homme d'affaire et politique britannique, qui a présidé la British Broadcasting Corporation de 1996 à 2001, s'inquiète de la proposition du ministre britannique des Finances, George Osborne, de revoir la politique économique et financière de la BBC. Selon M.Bland, cela pourrait faire de cette société de radio-télévision "le bras droit du gouvernement".

    M. Bland a commenté sur la proposition du Chancelier britannique de revoir la politique économique de la BBC et d'allouer 650 millions de livres du budget de l'Etat à la BBC.

    La réalisation de ce projet pourrait mener à la situation où la compagnie deviendrait "le bras droit du gouvernement", alors que tant la BBC que le gouvernement ont été toujours réticents à cette idée", a-t-il déclaré à la BBC Radio 4's World.

    Une réaction qui vient une semaine après la demande, par le gouvernement britannique à la BBC de changer la manière de faire des reportages sur les djihadistes de l'Etat islamique. Le leader de la Chambre des Communes, Chris Grayling, avait alors dit que la BBC devait utiliser le terme péjoratif arabe de "Daesh" à la place de celui d'"Etat islamique".

    Il a également souligné que le groupe britannique devait refléter la vision du gouvernement concernant la couverture des conflits internationaux. M. Grayling a rappelé que pendant la Seconde guerre mondiale, la BBC était une "étoile conductrice" et n'était bien sûr pas neutre dans le conflit opposant le Royaume-Uni à l'Allemagne.

    Lire aussi:

    Licenciement massif à la BBC: 1.000 employés virés
    Interview tronquée de Ianoukovitch: la BBC se justifie
    La BBC supprime les propos de Ianoukovitch sur la Crimée
    Journaliste US décapité: la BBC identifie le bourreau

    Lire aussi:

    Des parlementaires UK accusent la BBC de «partialité» vis-à-vis du Brexit
    Couverture du Brexit: la BBC pourrait encourir une amende
    Mondial 2018 en Russie et hooliganisme: Infantino «pas du tout inquiet»
    Tags:
    BBC, George Osborne, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik