Ecoutez Radio Sputnik
    Situation à Aden, dans le sud du Yémen

    La trêve au Yémen violée dès son entrée en vigueur

    © REUTERS/ Stringer
    International
    URL courte
    1123

    La trêve visant à permettre l’acheminement d’une aide humanitaire aux milliers de personnes en détresse au Yémen a déjà été violée à plusieurs reprises samedi, quelques heures seulement après son entrée en vigueur, rapporte l'AFP.

    Le Conseil de sécurité de l’ONU avait exhorté vendredi tous les belligérants à respecter cette pause humanitaire, censée durer de vendredi 23H59 locales (20H59 GMT) à la fin du ramadan, soit le 17 juillet.

    Ainsi, vendredi  L'UE a appelé  "toutes les parties" au respect de la trêve humanitaire

    A quelques heures de l'entrée en vigueur de la trêve humanitaire décrétée au Yémen, la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini et le commissaire à l'Aide humanitaire Christos Stylianides ont appelé  "toutes les parties à respecter les termes de la trêve, à autoriser un accès plein et sans contrainte de l'aide, qu'elle soit transportée par voie aérienne, maritime ou terrestre". Ils ont également espéré  que "l''aide pourra être distribuée dans tout le pays, en particulier dans les zones les plus touchées par les bombardements et opérations militaires, à Aden, Taez et Saada, ainsi que dans la capitale Sanaa".

    Mais samedi matin, le pays a été de nouveau le théâtre de violents combats et de raids aériens de la coalition arabe menée par Ryad contre les rebelles chiites Houthis.

    Une précédente trêve à la mi-mai avait duré cinq jours mais les combats avaient ensuite repris de plus belle.


    Lire aussi:

    Yémen: violents combats dans le sud, l'émissaire de l'ONU attendu à Sanaa
    Yémen: 279 enfants tués depuis fin mars, selon l'UNICEF
    Envoyé de l'Onu: un cessez-le-feu possible prochainement au Yémen
    Tags:
    Houthis, bombardements, trêve, Conseil de sécurité de l'Onu, Union européenne (UE), Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik