Ecoutez Radio Sputnik
    Mozzarella russe

    La mozzarella russe, réponse à l'embargo alimentaire

    © Sputnik . Alexand Kriazjev
    International
    URL courte
    51234

    Le correspondant de la revue britannique The Guardian Shaun Walker a dégusté des fromages russes ayant remplacé leurs équivalents étrangers suite à l'embargo alimentaire.

    Dans son compte-rendu, on trouve notamment la mozzarella de l'Oblast de Briansk (noté 7 sur 10), le cheddar de l' Oblast de Moscou (3 sur 10), la burrata de Toula (9 sur 10), la ricotta légère de biélorusse (7 sur 10), un fromage rouge de Biélorussie et le fromage circassien (8 sur 10).

    Chaque fromage a été précisément décrit. Ainsi, le fromage rouge biélorusse par exemple, a laissé le journaliste perplexe.

    "Je ne peux pas expliquer pourquoi ce fromage est rouge, mais je tiens à préciser qu'une partie importante de la Biélorussie se trouve dans la Zone d'exclusion de Tchernobyl. Son goût n'est pas moins terrible que son apparence: c'est comme si quelqu'un avait mis un morceau de pizza dans un alambic et l’avait fait macérer avec un chewing-gum cartonneux".

    Par ailleurs, il a trouvé la burrata remarquable. "On aurait pu manger cette burrata dans une trattoria italienne".

    Après avoir testé tous les fromages, il a aussi ajouté que les Russes savaient très bien faire leurs fromages à eux, même s'ils n’étaient pas très nombreux. Il a notamment apprécié le fromage circassien, traditionnel. Les fromages qui viennent des montagnes du Caucase, circassien, suluguni et chechil, "sont tout simplement les meilleurs et ils s’accommodent parfaitement dans des salades ou grillés", a-t-il remarqué.

    Lire aussi:

    «Marché perdu par l’Europe»: comment la fromagerie russe fleurit sur fond de sanctions
    Fromages «Made in Russia»: l'histoire de succès nés de l'embargo
    Quand un fromager russe devient le fournisseur des Bleus au Mondial
    Tags:
    sanctions, embargo, fromages, The Guardian, Tchernobyl, Biélorussie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik