International
URL courte
3229
S'abonner

Des militaires américains auraient pu utiliser des spores d'anthrax lors d’exercices militaires organisés en Allemagne, rapporte le quotidien allemand Bild.

Selon le journal, en 2007, 2009 et 2010 des spores de bactéries d'anthrax ont été envoyées dans le laboratoire de l'armée américaine situé dans la ville de Landstuhl (Rhénanie-Palatinat, ouest de l'Allemagne). Les spores ont été utilisées dans le cadre de "plusieurs exercices militaires de l'Otan", a fait savoir Bild se référant à la correspondance entre l'ambassadeur d'Allemagne à Washington et des représentants des forces armées américaines.

Dans le même temps, le journal a fait remarquer que suite à des disfonctionnements survenus lors de la neutralisation préliminaire des spores, quelques-unes d'entre elles auraient pu rester actives. Le ministère allemand de la Défense a pour sa part déclaré que le laboratoire de la Bundeswehr (armée nationale allemande, ndlr) n'avait pas reçu de bacilles d'anthrax.

En juin 2015, des militaires américains ont envoyé par erreur des bacilles actifs de la maladie du charbon dans des laboratoires de plusieurs Etats américains, ainsi qu'en Australie, en Corée du Sud et au Canada. Selon certains médias, les bacilles ont également été expédiés dans le bâtiment du Pentagone lui-même.

Le Service fédéral russe de surveillance dans le domaine de la défense des consommateurs et du bien-être humain (Rospotrebnadzor) s'est dit préoccupé suite aux erreurs des militaires américains. Selon Rospotrebnadzor, cet incident met en question l'ensemble du système de sécurité biologique des Etats-Unis.

Il est à noter qu'en juin 2014, le même genre d'erreur s'était déjà produit. A l'époque, 75 scientifiques de laboratoires publics avaient failli être contaminés par la maladie du charbon.

 

Lire aussi:

Le Pentagone se trompe d’adresse: 22 militaires US exposés à l'anthrax
Pentagone: l’Otan s'apprête à une confrontation avec Moscou
Allemagne: conférence secrète du Pentagone sur la lutte contre Moscou
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Tags:
exercices militaires, armée, bactérie, anthrax, OTAN, Pentagone, Russie, Allemagne, Washington, États-Unis, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook