International
URL courte
7273
S'abonner

La Corée du Nord a proposé au président Barack Obama et les membres du Congrès et du gouvernement américains à vérifier en personne si le pays dispose d'armes biologiques.

Un porte-parole du Comité nord-coréen de la Défense a déclaré dans un communiqué que M.Obama et tous les membres du Congrès américain, ministres et leurs adjoints auraient la possibilité de visiter l'Institut biotechnique de Pyongyang, rapporte l'agence coréenne Yonhap. 

M.Obama et les représentants du gouvernement américain "pourront en outre voir une société qui respecte effectivement les droits de l'homme", a ajouté le porte-parole. 

Pyongyang a ainsi réagi aux propos émis il y a trois jours par Melissa Hanham, chercheuse du Centre américain d'étude sur la non-prolifération James Martin. Mme Hanham a notamment déclaré devant les journalistes à Washington que l'Institut biotechnique nord-coréen, spécialisé dans la recherche de pesticides, se dote de capacités pour produire des bacilles d'anthrax, un type d'arme biologique. L'experte a annoncé avoir tiré cette conclusion après avoir analysé des photos d'usines de l'institut. 

Le représentant permanent de la Corée du Nord auprès de l'Onu a accusé dimanche les Etats-Unis de vouloir utiliser des armes biologiques contre Pyongyang en cas de guerre sur la péninsule de Corée. Les Nord-Coréens ont exigé de lancer une enquête sur l'envoi de spores de la maladie du charbon en Corée du Sud en juin dernier.

En juin, des militaires américains ont envoyé par erreur des bacilles actifs de la maladie du charbon dans des laboratoires de plusieurs Etats américains, ainsi qu'en Australie, au Canada, en Corée du Sud et en Grande-Bretagne. Selon certains médias, les bacilles ont également été expédiés dans le bâtiment du Pentagone lui-même. Washington a présenté ses excuses à Séoul et les deux pays ont annoncé leur intention de lancer une enquête conjointe à ce sujet.

Lire aussi:

Ce qu’il en coûte de voler des montres au roi du Maroc
Les talibans annoncent un nouveau crash, cette fois d'un hélicoptère, dans le sud-est de l'Afghanistan
En continu: un avion s'écrase en Afghanistan, le Pentagone annonce le crash de son E-11A - vidéo
«Ce qui s’est passé en Algérie est pire que la Shoah»: un historien algérien réagit aux déclarations de Macron
Tags:
anthrax, Melissa Hanham, Barack Obama, Pyongyang, États-Unis, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik