Ecoutez Radio Sputnik
    Des combattants de Secteur droit

    Times: Kiev doit combattre ses "milices fascistes"

    © Sputnik . Alexandre Maksimenko
    International
    URL courte
    17323

    Dans son numéro du 13 juillet, le Times a publié un article intitulé "Kiev est forcé de combattre ses propres milices fascistes".

    Le prestigieux journal britannique qualifie de "fascistes" et de "néonazis" le Secteur droit, parti ultranationaliste ukrainien interdit en Russie, ainsi que les prétendus "bataillons de volontaires" combattant contre les insurgés du Donbass.

    "Une milice pro-gouvernementale ukrainienne accusée de néonazisme a échangé des tirs avec les forces de sécurité du pays. La fusillade a fait au moins trois morts. Plusieurs véhicules de police ont été détruits au mortier", rapporte le quotidien britannique en décrivant les événements récemment survenus à Moukatchevo (région de Transcarpatie, ouest de l'Ukraine).

    Selon le journal, il s'agit du premier affrontement entre les autorités de Kiev et "un des «bataillons de volontaires» ayant combattu les séparatistes pro-russes".

    "Des combattants de Secteur droit, groupe nationaliste controversé, ont participé à un combat violent qui s'est déroulé dans la ville de Moukatchevo. Selon le ministère ukrainien de l'Intérieur, l'affrontement a fait six blessés, dont trois policiers", écrit le Times de Londres.

    Le 11 juillet, des membres de Secteur droit ont attaqué à l'arme automatique et au mortier un poste de la police routière et un café situé à l'intérieur de l'ensemble sportif de Moukatchevo. Une fusillade s'est engagée avec les forces de l'ordre, faisant trois morts et 11 blessés parmi les policiers, selon le parquet régional. Secteur droit a fait état de deux morts et de quatre blessés parmi ses membres.

    Lire aussi:

    Ukraine: les combattantes du mouvement néonazi Secteur droit
    Ukraine: le Secteur droit bientôt transformé en brigade d'assaut ?
    Donbass: risque de déstabilisation de la situation par le Secteur droit (insurgés)
    Macron estime que ce n'est pas que lui qui a été sifflé le 14 juillet - vidéo
    Tags:
    fusillade, Secteur droit, Moukatchevo, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik