Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeaux de la Grèce

    Grèce: le nouvel accord soulève une vague de manifestations

    © AP Photo / Petros Giannakouris
    International
    URL courte
    La crise financière en Grèce (237)
    6470

    Un des plus grands syndicats grecs organisera une grève nationale contre le troisième plan de sauvetage proposé par les créanciers.

    Le syndicat des fonctionnaires Adedy a annoncé une grève contre le projet de réformes imposées par les créanciers et qui sera voté au parlement grec ce soir ou jeudi matin.

    Plusieurs manifestations sont prévues pour ce matin dans les rues d'Athènes. En soirée, les manifestants, proclamant des slogans "Non au mémorandum", "Non à la pauvreté", "Non aux impôts saccageurs", "Non à la privatisation" et "La lutte jusqu'à la fin", devraient se rassembler sur la place Syntagma, près du parlement grec.

    "Aujourd'hui on organise deux manifestations — une le matin et l'autre le soir. Demain on fera un sit-in de grande envergure dans le but de continuer à protester en attirant le plus de monde possible", a déclaré un des grévistes.

    Le même jour, une grève nationale de 24 heures sera organisée par des pharmaciens grecs. Ils manifesteront contre les exigences des créanciers concernant l'organisation du travail des milieux pharmaceutiques en Grèce et la vente de médicaments sans prescription médicale dans les magasins.

    Une grève des employés des transports publics est également prévue pour le 15 juillet.

    Le 13 juillet, l'Eurogroupe a annoncé la signature d'un accord préliminaire entre la Grèce et ses créanciers. Selon le document, Bruxelles s'engage à prêter à Athènes près de 86 milliards d'euros sur trois ans en échange des réformes économiques dans le pays.

    Dans l'ensemble, le gouvernement grec accepte d'augmenter les taxes, de mener une réforme des retraites, de mettre en œuvre des mesures d'austérité et d'organiser la privatisation des entreprises publiques.

    Le parlement grec se prononcera aujourd'hui sur le projet de réformes imposées par les créanciers. Après l'examen du projet par la commission compétente du parlement, les débats se poursuivront au cours de la session plénière. Le vote doit avoir lieu ce soir ou jeudi matin selon l'échéance fixée par les créanciers.

    Selon des pronostics, la majorité des députés voteront en faveur du projet de réformes.

     

    Dossier:
    La crise financière en Grèce (237)

    Lire aussi:

    Grèce: la politique de la canonnière
    Iatseniouk: la Grèce tire toute la couverture à elle, aux dépens de l'Ukraine
    La Grèce est mise sous la tutelle des Etats-Unis
    Tags:
    politique d'austérité, réformes, crise grecque, crise économique, syndicats, crise financière, manifestation, référendum, Alexis Tsipras, Athènes, Occident, Bruxelles, Europe, Grèce
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik