International
URL courte
Bouclier antimissile américain en Europe (577)
34473
S'abonner

La création d’un système de défense antimissile américain en Europe n'a rien à voir avec la prétendue menace balistique iranienne, mais résulte de la dégradation des relations entre Washington et Moscou, estime un député de la Diète polonaise.

Le projet américain prévoyant le déploiement d'un système de défense antimissile en Europe n'est pas lié à la prétendue menace émanant de l'Iran, mais à l'état actuel des relations russo-américaines, a indiqué le professeur Tadeusz Iwinski, vice-président de la commission des Affaires étrangères de la Diète polonaise, dans un commentaire à Sputnik.

"Même certains responsables politiques polonais disent aujourd'hui que l'accord (sur le nucléaire iranien, ndlr) pourrait compliquer, voire stopper la mise en place du bouclier américain. Les plans prévoyant le déploiement de ce bouclier en Pologne ont existé il y a quelques années, et les Américains ont affirmé à l'époque qu'il avait pour but en premier lieu de contrer la menace iranienne. J'ai personnellement entendu parler à plusieurs reprises de missiles qui devaient être installés en Pologne non loin de Slupsk et de Radzionkow, ainsi qu'en Roumanie. Mais, avouons-le, la dégradation des relations russo-américaines incite de nombreuses personnes à penser que l'Iran n'y est pour rien", a déclaré M. Iwinski.

Selon lui, si le bouclier antimissile était mis en place aujourd'hui, "il serait sûrement dirigé contre les armements russes, par exemple contre les systèmes de missiles Iskander déployés dans la région de Kaliningrad". Et ce, malgré le fait qu'il s'agit de missiles tactiques ayant une portée inférieure à 50 km.

La création d'un système de défense antimissile en Europe, sous le prétexte de contrer la menace balistique iranienne, constitue depuis quelques années l'un des problèmes les plus graves dans les relations entre Washington et Moscou. Les Etats-Unis affirment que ce système de défense ne sera pas dirigé contre la Russie, mais refusent de donner des garanties juridiquement contraignantes.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a déclaré que Moscou attendait la réaction des Etats-Unis à l'idée de suspendre la mise en place du bouclier antimissile en Europe. Le ministre a rappelé à cette occasion les propos tenus en avril 2009 à Prague par le président Barack Obama. Le locataire de la Maison Blanche a alors déclaré que "si l'on parvenait à régler le problème nucléaire iranien, il serait inutile de créer le segment européen du système de défense antimissile".

Dossier:
Bouclier antimissile américain en Europe (577)

Lire aussi:

ABM: les USA débloqueront 10 mds USD en 2016
Le bouclier antimissile US présente des défauts graves
Bouclier US en Ukraine: Moscou serait contraint de réagir
Tags:
système de défense antimissile US, Tadeusz Iwinski, Iran, Pologne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook