International
URL courte
26136
S'abonner

La Finlande envisage de mobiliser des réservistes afin de pouvoir créer une force de réaction rapide censée protéger sa frontière avec la Russie "sur fond de conflit en Ukraine".

Le commandement de l'armée finlandaise a annoncé son intention de déployer une force de réaction rapide le long de sa frontière avec la Russie, motivant cette décision par l'exacerbation des tensions régionales sur fond de conflit en Ukraine, rapporte l'hebdomadaire Defense News.

Le ministre finlandais de la Défense Jussi Niinistö estime que cette initiative est indispensable pour renforcer la capacité opérationnelle des forces armées du pays.

La force de réaction rapide sera un nouveau corps d'armée qui comprendra des unités d'infanterie déployées dans quatre régions de la Finlande situées le long de sa frontière avec la Russie. La mise en place du nouveau contingent demandera une formation supplémentaire de recrues et de réservistes.

Selon le président de la commission de la défense du parlement finlandais Ilkka Kanerva, avant de pouvoir appeler sous les drapeaux un grand nombre de réservistes, il faudra amender la législation du pays.

"La nouvelle législation doit prévoir des procédures transparentes et efficaces de recrutement de réservistes. Les contrats signés actuellement par cette catégorie de militaires ne stipulent ni la durée exacte de leur service ni le temps pendant lequel ils peuvent être mobilisés et armés", a déclaré M. Kanerva.

L'armée finlandaise compte actuellement 12.000 militaires. Elle est dans le même temps en mesure de mobiliser jusqu'à 230.000 réservistes dans un délai allant d'une à quatre semaines.

Lire aussi:

Est de l'Ukraine/hostilités: la Russie et la Finlande préoccupées (Poutine)
La Finlande prête à imposer de nouvelles sanctions contre la Russie
La Finlande désapprouve complètement la guerre des sanctions
Responsable russe interdit d’entrée: un "voisin de la Finlande" a mis son veto
Tags:
force de réaction rapide, Jussi Niinistö, Ilkka Kanerva, Finlande
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook