Ecoutez Radio Sputnik
    Tiraspol, capitale de la Transnistrie

    La Transnistrie annonce une mobilisation générale

    © Flickr/ Vitaliy Velikodniy
    International
    URL courte
    59811

    Les autorités de la république autoproclamée de Transnistrie (PMR) ont annoncé la mobilisation totale des hommes âgés de 18 à 27 ans.

    Un décret ad hoc, daté du 16 juillet, a été publié sur le site du président transnistrien Evgueni Chevtchouk.

    Des rapports faisant état d'une détérioration des relations entre Kiev et Tiraspol apparaissent régulièrement depuis le début de l'année en cours. Dans une interview accordée en avril au journal russe Kommersant, M.Chevtchouk a indiqué que l'armée ukrainienne menait des exercices intenses à la frontière avec la Transnistrie, région moldave ayant proclamé son indépendance vis-à-vis de Chisinau au début des années 1990.

    En mai 2015, le chef du Service ukrainien des frontières Viktor Nazarenko a de son côté constaté "plusieurs menaces militaires" émanant de la Transnistrie.

    Par la suite, le gouverneur de la région d'Odessa (mer Noire) Mikhaïl Saakachvili a fait part de son intention de renforcer la frontière avec la république autoproclamée.

    Les tensions se sont exacerbées davantage lorsque le président ukrainien Piotr Porochenko a signé, le 11 juin dernier, des lois dénonçant plusieurs accords de coopération militaire avec Moscou. Kiev a notamment bloqué le transit des troupes russes via le territoire ukrainien à destination de la Transnistrie, où elles effectuent une mission de maintien de la paix.

    Le 19 juillet, l'organisation ultranationaliste ukrainienne Pravy Sektor (Secteur droit) a érigé son propre point de contrôle à la frontière avec la Transnistrie, dans la région d'Odessa, arguant vouloir ainsi lutter contre la contrebande.

    A l'heure actuelle, la Russie stationne en Transnistrie un groupe opérationnel qui compte 1.350 soldats dans ses rangs.

    Lire aussi:

    Exercices antiterroristes russes en Transnistrie
    Transnistrie: une menace militaire pour l'Ukraine (ministre)
    Transnistrie/règlement: Kiev rejette les accusations de partialité
    Transnistrie: Chisinau tente d'évincer les soldats de la paix, Moscou proteste
    Tags:
    menaces, armée, maintien de la paix, tensions, frontière, coopération militaire, mobilisation, Service ukrainien des frontières, Secteur droit, Viktor Nazarenko, Evgueni Chevtchouk, Piotr Porochenko, Mikhaïl Saakachvili, Transnistrie, mer Noire, Odessa, Moldavie, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik