Ecoutez Radio Sputnik
    U.S. President Barack Obama pauses while speaking during a visit to the University of Kansas in Lawrence, Kansas January 22, 2015

    La vie quotidienne des Kényans bouleversée par la visite d'Obama

    © REUTERS / Kevin Lamarque
    International
    URL courte
    1151

    Cette semaine, le président Obama se rendra au Kenya, la "terre de ses ancêtres", où se tiendra le "Sommet mondial de l'entrepreneuriat" pour la première fois depuis sa dernière visite en 2006, alors qu'il était jeune sénateur.

    Le programme de la visite présidentielle est resté relativement secret jusqu'à présent pour des raisons de sécurité. C'est pourquoi certains Kényans gardent espoir de le recevoir chez eux.

    Aussi, certains étudiants déclarent vouloir se suicider si le président ne rend pas visite à leur université.

    D'autres menacent "d'uriner sur les arbres" que M.Obama a planté, si le président ne vient pas les voir.

    L’ambassadeur américain au Kenya, Robert Godec, a affirmé à la chaîne kényane KTN que M. Obama "ne pourra malheureusement pas se rendre à Kogelo" (ouest), où son père a grandi, où il est enterré, et où vit encore une partie de sa famille, notamment sa grand-mère "Mama Sarah". Il restera dans la capitale pour des raisons de sécurité, a-t-il précisé. D'après le quotidien kényan Daily Nation, le président s’adressera aux Kényans dimanche, au Moi International Sports Centre, à Kasarani, site que des agents de sécurité américains ont déjà inspecté pour assurer la sécurité du président.

    Beaucoup de Kényans sont préoccupés par l'embellissement du pays pour l'arrivée du président américain plus que par sa visite en elle-même.

    Sinon, il y en a ceux qui se demandent qui payera pour tous les préparatifs liés à son déplacement.

     

    Et finalement, la visite de Barack Obama a déjà changé la vie quotidienne d'une personne, avant même d'avoir eu lieu.

    Pour Hosea Owuor, vendeur de T-shirt dans le centre de Kisumu, troisième ville kényane située en bordure du lac Victoria, "Obama est une marque" et la venue du président américain au Kenya ce weekend est "un business".

    Autrefois, ce trentenaire vendait des vêtements de deuxième main ou des lunettes fabriquées en Chine. Désormais, c'est fini. A l'occasion de la visite présidentielle, le commerçant a commandé 400 T-shirts ornés d'un portrait souriant de Barack Obama.

    Cependant, il y a aussi des Kényans qui veulent que le président oublie certains sujets, notamment le mariage gay et la corruption. Des manifestants anti-homosexualité ont déjà défilé lundi dans les rues de Nairobi et appelé le président américain Barack Obama à s'abstenir de plaider pour le droit à la différence lors de sa visite dans le pays fin juillet. De surcroît, selon StarAfrica près de 5.000 Kényans sont prêts à sortir nus dans les rues de Nairobi, capitale du Kenya. Les organisateurs de la manifestation souhaitent dénoncer la politique du président américain, qui "soutient l'homosexualité d'une manière ouverte et agressive"

     

    Lire aussi:

    La question qui fait rire Obama
    Fuite d’une information secrète sur la visite d’Obama au Kenya
    USA: une présentatrice télé fustige la politique d'Obama
    Tags:
    t-shirt, visite officielle, Barack Obama, Kenya, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik