Ecoutez Radio Sputnik
    Des jouets et des fleurs sur le lieu du crash du Boeing malaisien un an après la catastrophe

    Crash du MH17: cinq pays appellent à créer d'urgence un tribunal de l'Onu

    © Sputnik . Sergey Averin
    International
    URL courte
    53231

    Les chefs de la diplomatie de l'Ukraine, de la Malaisie, de l'Australie, des Pays-Bas et de la Belgique ont invité le Conseil de sécurité de l'Onu à créer d'urgence un tribunal international pour juger les responsables du crash du Boeing malaisien dans l'est de l'Ukraine.

    Une lettre ouverte appelant les Nations unies à instituer rapidement un tribunal sur la catastrophe du vol MH17 a été mise en ligne le 24 juillet sur le site de la diplomatie belge. Ce document a été signé par Pavel Klimkine, Bert Koenders, Julie Bishop, Didier Reynders et Anifah Aman, respectivement ministres ukrainien, néerlandais, australienne, belge et malaisien des Affaires étrangères.

    "Maintenant que le procureur chargé du dossier a laissé entendre que l'enquête internationale indépendante pourrait être achevée avant la fin de l'année, nos pays ont demandé au Conseil de sécurité de l'Onu d'instituer rapidement un tribunal pénal international en vertu du chapitre VII de la Charte des Nations Unies afin de juger les personnes responsables de ce crime", lit-on dans la lettre.

    L'idée de créer un tribunal international a été avancée pour la première fois par les Pays-Bas dont des ressortissants ont constitué la majorité des victimes de la catastrophe. Le 14 juillet 2015, la Malaisie, dont des citoyens étaient aux commandes du Boeing abattu dans le ciel de l'Ukraine, a soumis au Conseil de sécurité un projet de résolution prévoyant la mise en place d'un tribunal pour identifier et juger les responsables du crash.

    La Russie s'est opposée à cette initiative. Selon le président russe Vladimir Poutine, une telle mesure serait "prématurée et contre-productive".

    "Avant de mettre en place un mécanisme judiciaire pour traduire en justice les personnes coupables de ce crime, il faut terminer l'enquête internationale, qui doit être minutieuse et objective, indépendante et impartiale", a indiqué le Kremlin dans un communiqué présentant la position russe.

    Le 20 juillet, Moscou a soumis au Conseil de sécurité son propre projet de résolution sur le crash du Boeing. Ce document propose d'associer une nouvelle partie à l'enquête et émet des doutes quant à l'objectivité de l'enquête "en raison des problèmes de transparence dans son organisation et des méthodes susceptibles d'avoir des effets négatifs" sur ses résultats.

    L'enquête sur la catastrophe du vol MH17 est menée par un "groupe conjoint" placé sous l'autorité du Parquet national et du ministère de la Justice des Pays-Bas.

    D'après le porte-parole du Parquet néerlandais Wim de Bruin, les enquêteurs ont abouti à la conclusion que l'avion de ligne avait été abattu par un missile, mais n'ont pas établi d'où et par qui il avait été tiré.

    Lire aussi:

    Crash du Boeing MH17: cinq questions sans réponse
    Vol MH17: diffusion d’une vidéo tournée juste après le crash
    Experts russes: le vol MH17 aurait été abattu par un missile israélien
    Tags:
    MH17, projet de résolution, enquête, Conseil de sécurité de l'Onu, Anifah Aman, Didier Reynders, Julie Bishop, Bert Koenders, Pavel Klimkine, Malaisie, Pays-Bas, Australie, Belgique, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik