Ecoutez Radio Sputnik
    Système de missiles sol-air S-300

    Missiles russes pour l'Iran: les négociations touchent à leur fin

    © Sputnik . Mikhail Fomichev
    International
    URL courte
    37916

    Moscou et Téhéran sont en train de négocier la livraison de systèmes de missiles antiaériens. Si les négociations avancent au rythme actuel, ces systèmes seront livrés à l'Iran d'ici la fin de l'année.

    Les négociations entre la Russie et l'Iran sur la livraison de systèmes de missiles sol-air plus performants que les S-300 touchent à leur fin, a annoncé à l'agence Sputnik une source au ministère iranien de la Défense.

    L'agence avait antérieurement déclaré, citant une autre source au ministère iranien  de la Défense, que l'accord sur le programme nucléaire de Téhéran entre les six médiateurs internationaux et l'Iran pourrait ouvrir à ce dernier un accès à des systèmes plus sophistiqués que le S-300.

    "Les négociations touchent à leur fin. A la place des S-300, l'Iran pourra recevoir des systèmes plus modernes", a indiqué l'interlocuteur de Sputnik.

    Selon lui, si les négociations avancent au rythme actuel, les missiles sol-air pourront être livrés d'ici la fin de l'année.

    "Si l'Iran reçoit des S-300 ou un système plus évolué, on pourra dire que son ciel sera protégé contre toute attaque aérienne possible", a souligné la source.

    La Russie et l'Iran ont signé en 2007 un contrat de livraison de systèmes antiaériens S-300 pour un montant d'environ 900 millions de dollars. Cependant, l'exécution de ce contrat a été suspendue en 2010 par le président russe de l'époque Dmitri Medvedev dans le cadre de la résolution 1929 du Conseil de sécurité de l'Onu, qui interdisait de fournir des armements offensifs à Téhéran en raison de son programme nucléaire.

    En avril dernier, le président Vladimir Poutine a signé un décret levant l'interdiction de livrer des missiles sol-air S-300 à l'Iran.

    En juin dernier, le conseiller du Kremlin pour la coopération technico-militaire Vladimir Kojine a fait savoir que Moscou et Téhéran préparaient un contrat de livraison de S-300.

    Lire aussi:

    S-300 russes pour l’Iran : une piqure de rappel du poids de la Russie
    S-300 pour l'Iran: pas d'impact sur l'équilibre des forces dans la région
    S-300 pour l’Iran: Poutine et Netanyahu évoquent la levée de l'embargo
    L'Iran renonce à créer un missile analogue au S-300 russe
    Tags:
    négociations, livraisons, S-300, Dmitri Medvedev, Vladimir Poutine, Russie, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik