Ecoutez Radio Sputnik
    Bichkek, capitale kirghize

    Kirghizstan: le président accuse Washington de semer le chaos

    © Sputnik . Tabyldy Kadyrbekov
    International
    URL courte
    22650

    Le président kirghiz Almazbek Atambaїev a fustigé la décision du département d'Etat américain d'attribuer le prix Défenseur des droits de l'homme à un citoyen emprisonné pour avoir organisé des troubles de masse.

    Selon le chef d'Etat kirghiz, cette décision constitue une tentative de déstabiliser le pays et d'y attiser les tensions interethniques.

    "Je ne souhaite pas qu'une telle tragédie se répète, et je suis mécontent des tentatives en cours visant à créer un chaos organisé dans notre pays", a martelé M.Atambaїev.

    Né en 1951, Azimjan Askarov a été condamné en 2010 à la réclusion à perpétuité pour incitation à la haine interethnique, organisation de troubles et complicité de meurtre d'un policier lors des affrontements interethniques survenus dans le sud du Kirghizstan en 2010.

    L'ONG Amnesty International lui a accordé le statut de prisonnier de conscience. Les Etats-Unis estiment quant à eux que M.Askarov n'a pas incité la foule à lyncher le policier, mais qu'il rassemblait des preuves visant à montrer que les forces de l'ordre violaient la loi.

    En juillet 2015, le département d'Etat américain a fait part de son intention de remettre à M.Askarov le prix Défenseur des droits de l'homme. Cette annonce a suscité l'hostilité de Bichkek, le gouvernement kirghiz ayant dénoncé l'accord de coopération conclu avec les Etats-Unis en 1993.

    Le président Atambaїev a indiqué soutenir la dénonciation de l'accord dans le cadre duquel les Etats-Unis avaient acheminé de l'aide pour le développement du Kirghizstan pendant plus de 20 ans.

    Lire aussi:

    Le Kirghizstan dans le collimateur de Washington
    Un hôtel UK s’est effondré à cause d'un important incendie – images
    Donald Trump: la Marine US a abattu un drone iranien dans le détroit d'Ormuz
    Tags:
    accord, attisement des haines interethniques, tensions, destabilisation, Département d'Etat des Etats-Unis, Amnesty International, Azimjan Askarov, Almazbek Atambaїev, États-Unis, Kirghizstan, émeutes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik