Ecoutez Radio Sputnik
    Une frappe aérienne de la coalition arabe sur Sanaa

    Yémen: la coalition frappe par erreur les forces alliées, 12 morts

    © AP Photo / Hani Mohammed
    International
    URL courte
    12245
    S'abonner

    Lors d'un raid visant les positions des Houthis dans le sud du Yémen, la coalition arabe a tué par erreur 12 militaires fidèles au président Abd Rabo Mansour Hadi.

    La coalition des pays arabes dirigée par l'Arabie saoudite a frappé par erreur les forces alliées soutenant le président en exil Abd Rabo Mansour Hadi. Les frappes ont fait 12 morts, a annoncé l'armée yéménite.

    Selon l'AFP, le raid visait les positions des Houthis dans la province de Lahj (sud du pays) où les troupes progouvernementales tentent d'encercler les rebelles chiites.

    Ces frappes interviennent au premier jour d'une trêve humanitaire de cinq jours décrétée par la coalition à la demande du président Abd Rabo Mansour Hadi.

    Les affrontements entre les autorités yéménites et les rebelles houthis d'obédience chiite se sont intensifiés en août 2014. En janvier dernier, la branche armée des Houthis, Ansar Allah, s'est emparée de Sanaa, la capitale du pays. Le président Abd Rabo Mansour Hadi et le gouvernement dirigé par Khaled Mahfoud Bahah ont démissionné sous la pression des rebelles. Le chef de l'Etat s'est réfugié d'abord à Aden, mais la prise de cette ville par les insurgés chiites l'a contraint à quitter le pays.

    A la demande du président en exil, l'Arabie saoudite soutenue par Bahreïn, le Qatar, le Koweït et les Emirat arabes unis effectue, depuis le 26 mars, une opération aérienne contre les Houthis. L'Egypte, la Jordanie, le Maroc et le Soudan ont également rejoint la coalition.

    Lire aussi:

    La trêve au Yémen violée dès son entrée en vigueur
    Yémen: 279 enfants tués depuis fin mars, selon l'UNICEF
    Yémen: le chef d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique tué par un drone US
    Tags:
    Houthis, frappe aérienne, coalition arabe, Abd Rabo Mansour Hadi, Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik