International
URL courte
47159
S'abonner

Le président français François Hollande devra prendre "dans les semaines prochaines" sa décision sur la livraison à la Russie des porte-hélicoptères Mistral.

Le président français François Hollande a déclaré qu'il prendrait "dans les prochaines semaines" sa décision concernant la livraison à la Russie des navires Mistral, annonce mardi l'agence Bloomberg.

"Nous sommes dans des obligations contractuelles", a rappelé le chef de l'Etat à propos de la livraison à la Russie de ces deux bâtiments de projection et de commandement (BPC), suspendue en raison de la crise ukrainienne. "Nous sommes dans cette discussion qui se prolonge (avec la Russie, ndlr) et qui renverra forcément à une décision que j'aurai à prendre et que je prendrai dans les prochaines semaines", a-t-il annoncé.

Le premier des deux navires de guerre, le Vladivostok, devait être initialement remis à Moscou à la mi-novembre 2014, tandis que le second, le Sébastopol, devait théoriquement être livré à la Russie à l'automne 2015.

Paris avait annoncé fin novembre le report "jusqu'à nouvel ordre" de la livraison du Vladivostok, en raison de la situation en Ukraine.
Mais la situation s'est dégradée et la France étudie désormais les différentes options possibles concernant le sort des deux navires militaires.

Récemment,  la France a proposé à la Russie de résilier officiellement le contrat portant sur la livraison des Mistral en remboursant 785 millions d'euros déjà versés, à condition de pouvoir réexporter les navires de guerre.

La vente à la Russie de deux Mistral, conclue en juin 2011 sous la présidence de Nicolas Sarkozy, avait été évaluée à environ 1,2 milliard d'euros. Ces BPC sont des navires de guerre polyvalents pouvant transporter des hélicoptères, des chars ou accueillir un état-major embarqué.

Lire aussi:

La Russie crée un navire capable de remplacer le Mistral
Observateur US: les Mistral pourraient être vendus au Brésil
La non-livraison des Mistral coûtera 1,2 Md USD à la France
Mistral: la Russie et la France trouvent un accord sur le montant des pénalités
Tags:
Mistral, François Hollande, Russie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook