Ecoutez Radio Sputnik
    Saїf al-Islam Kadhafi

    Libye: un fils de Kadhafi condamné à mort via Skype

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    14332

    Saїf al-Islam Kadhafi, fils du dirigeant libyen déchu, a été condamné mardi à la peine capitale par contumace, rapportent les médias arabes.

    Un tribunal l'a reconnu coupable d'avoir commis des crimes de guerre lors des tentatives de réprimer la révolte populaire en 2011. Huit autres proches de l'ex-dictateur libyen, dont l'ancien chef des services de renseignement Abdallah al Senoussi et l'ex-premier ministre du pays Baghdadi al Mahmoudi ont écopé également de la peine capitale.

    Bien que l'intéressé n'ait pas été présent dans la salle d'audience, il a comparu par visioconférence.

    Saїf al-Islam Kadhafi a été arrêté sur le territoire libyen en novembre 2011. Depuis lors, il est détenu dans la ville de Zentan (nord-ouest) par un groupe d'anciens insurgés opposés au gouvernement de Tripoli qui refusent de le transférer vers la capitale ou à la Cour pénale internationale (CPI), qui a également émis un mandat d'arrêt à son encontre pour crimes contre l'humanité.

    Le Haut commissariat des Nations unies aux droits de l'homme a exprimé ses "profondes préoccupations" suite à la condamnation à mort des ex-responsables du régime Kadhafi. Selon la porte-parole du HCDH Ravina Shamdasani, le procès violait les normes et les standards internationaux de justice.

    Le procès libyen de Kadhafi-fils, présenté à l'époque comme le successeur potentiel de Mouammar Kadhafi, a été critiqué par les militants des droits de l'homme en raison des restrictions d'accès de la défense et marqué par un différend avec la CPI au sujet de sa compétence à juger Saïf Al-Islam.

    Depuis la chute du régime de Kadhafi en 2011, la Libye reste plongée dans le chaos sécuritaire, et les milices y font la loi. En 2014, l'alliance islamiste Fajr Libya s'est emparée de Tripoli, poussant le gouvernement reconnu par la communauté internationale à s'exiler dans l’est du pays. Un gouvernement rival sous l'influence de Fajr Libya s'est autoproclamé à Tripoli.

    Lire aussi:

    La Libye n'existe plus depuis la mort de Kadhafi (expert)
    Libye: 14.000 prisonniers en fuite depuis la chute de Kadhafi (ministre)
    Libye: un cousin de Kadhafi condamné à mort
    Oman accorde l'asile politique à la famille Kadhafi (médias)
    Tags:
    Saïf al-Islam Kadhafi, crimes de guerre, crimes contre l'humanité, tribunal, peine de mort, justice, Skype, Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HDCH), Fajr Libya, Cour pénale internationale (CPI), Abdallah al-Senoussi, Baghdadi al Mahmoudi, Mouammar Kadhafi, Libye
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik