International
URL courte
0 12
S'abonner

L'ex-premier ministre tanzanien Edward Lowassa a fait défection mardi du parti au pouvoir Chama Cha Mapinduzi (CCM) pour rejoindre la formation d'opposition Chadema, dénonçant "une direction oppressive" au sein du CCM.

M. Lowassa, 61 ans, a été premier ministre du pays d'Afrique de l'Est de 2005 à 2008. Il avait démissionné après avoir été impliqué dans un scandale de corruption, rappelle l'AFP.

"Les dirigeants du CCM sont devenus non démocratiques, oppressifs et se livrent à des chasses aux sorcières (…) En ce qui me concerne, je ne suis plus l'un des leurs", a-t-il dit, ajoutant avoir rejoint le Chadema dans le but d'apporter "un changement positif et plein de sens à notre société".

Des élections présidentielle, législatives et communales sont prévues le 25 octobre en Tanzanie. L'enregistrement des électeurs pour ces scrutins est censé prendre fin vendredi.

M. Lowassa avait tenté courant juillet de décrocher l'investiture du CCM pour la présidentielle, sans succès. Dans la foulée de sa défaite, l'ex-premier ministre avait affirmé que le CCM était dirigé par "des dictateurs".

Le CCM domine la vie politique tanzanienne depuis plus de 40 ans. Il détient actuellement deux tiers des sièges au parlement.

La Tanzanie, peuplée de plus de 50 millions d'habitants, affiche une croissance économique de 7%, selon la Banque mondiale.

Mais le pays, gangrené par la corruption, reste très pauvre. L'agriculture représente encore un quart de son PIB et employe les trois quarts de sa population.

Lire aussi:

Burundi: le président Nkurunziza est prêt à tout pour se maintenir au pouvoir
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Le directeur du FBI désigne le pays qui représente «la plus importante menace» pour les USA
Tags:
élections, Edward Lowassa, Tanzanie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook