Ecoutez Radio Sputnik
    Elevage porcin

    La chute des prix du porc en Europe, conséquence de l'embargo russe

    © AP Photo / Will Kincaid, File
    International
    URL courte
    Riposte russe aux sanctions de l’Occident (186)
    16473

    La viande de porc submerge le marché européen, ce qui entraîne une chute des prix, estime Sophie Renard, chargée de mission dans le secteur porc au collège des producteurs de Belgique.

    L'embargo russe sur les produits alimentaires venant des pays de l'UE, de la Norvège, de l'Australie, du Canada et des Etats-Unis, a abouti à l'engorgement du marché européen de la viande de porc, ce qui a entraîné une chute des revenus des éleveurs, a fait remarquer Sophie Renard.

    "Cette viande, qui ne peut plus être exportée vers la Russie, se retrouve sur le marché européen, elle submerge le marché. Cela signifie que l'offre augmente tandis que la demande baisse", a annoncé l'experte dans une interview accordée à la radio RTBF.

    Selon elle, la chute des prix "a un impact négatif" sur les éleveurs de porc belges.

    Avant l'introduction de l'embargo la Belgique exportait en Russie plus de 34.000 tonnes de viande de porc par an. L'interdiction des exportations vers la Russie a privé les éleveurs belges de 4% de leurs débouchés.

    Les relations entre la Russie et les pays occidentaux se sont dégradées suite au déclenchement du conflit armé dans l'est de l'Ukraine.

    En 2014 et au début de 2015, les pays de l'UE ainsi que les Etats-Unis ont adopté plusieurs trains de sanctions contre des secteurs entiers de l'économie russe sur fond de crise en Ukraine.

    La Russie a riposté, en frappant d'embargo en août 2014 plusieurs denrées alimentaires, notamment les produits laitiers, la viande, et les fruits et légumes en provenance de l'UE, du Canada, d'Australie et de Norvège. Le gouvernement russe a déclaré à maintes reprises qu'il souhaitait un règlement rapide du conflit dans le Donbass et qu'il considérait les sanctions occidentales comme illégitimes et infondées.

     

    Dossier:
    Riposte russe aux sanctions de l’Occident (186)

    Lire aussi:

    Sanctions antirusses: l'UE subit de grandes pertes
    Sanctions antirusses : l’UE subit de graves pertes
    Marché russe: le Brésil dit merci aux sanctions
    Tags:
    contre-sanctions, commerce, porc, sanctions, Union européenne (UE), Bruxelles, Moscou, Europe, Australie, Belgique, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik