Ecoutez Radio Sputnik
    le bataillon Azov

    Chef du bataillon Azov au Parlement européen: "soutien ouvert au fascisme"

    © Sputnik. Alexandr Maksimenko
    International
    URL courte
    215191862

    L'eurodéputé tchèque, Jaromir Stetina, a invité à Bruxelles le commandant du bataillon Azov, Andrey Beletski, afin de s’exprimer devant le Parlement européen, rapporte le journal tchèque Prague Post.

    "Les bataillons de volontaires représentent une réelle force politique et militaire dans l'est de l'Ukraine. Ne pas engager le dialogue avec eux, ne pas savoir ce qu'ils représentent, démontre le faible intérêt porté à la résolution du conflit", estime Jaromir Stetina, en expliquant sa démarche par le fait que M.Beletski devra expliquer lui-même la position de son bataillon.

    Néanmoins, la critique de l'initiative de M.Stetina ne s'est pas fait attendre.

    "Comment peut-on réagir à cette escapade de M. Stetina? Il faut le condamner sans ambiguïté! Sa démarche est impardonnable, et, à mon avis, un soutien ouvert au fascisme", a déclaré le politologue tchèque, Jan Miklas dans une interview accordée à Sputnik.

    "Je ne suis pas surpris que la proposition scandaleuse d'inviter M. Beletski au Parlement européen afin qu'il explique sa position et les actions du bataillon Azov provienne de Jaromir Stetina. Il appartient à ce type de personne qui soutient les radicaux de toutes les couleurs, des néo-nazis aux fondamentalistes islamiques. Et le critère essentiel de son soutien des radicaux réside sur le fait que ceux-ci soient opposés à la Russie", a rapporté le politologue tchèque à Sputnik.

    Selon Jan Miklas, "si l'Europe ne condamne pas l'invitation de M. Stetina (…) elle se rendra complice du fascisme".

    Jaromir Stetina, membre du Parti populaire européen, défendait dans les années 1990 les islamistes opérant en Tchétchénie. En outre, son nom figure dans "la liste noire" russe des citoyens européens auxquels l'entrée en Russie est interdite.

    Le batailon Azov est une unité paramilitaire spéciale formée de volontaires ukrainiens intégrée à la garde nationale ukrainienne. Il est placé sous le commandement du ministère ukrainien de l'Intérieur, et intégré aux "forces de défense" par l'Etat-major du pays. Les représentants de ce bataillon ont pris part le 13 juillet avec les militants du mouvement ultranationaliste Pravy Sektor (Secteur droit) à la fusillade de Moukatchevo.

    En janvier et février 2014, les membres de Pravy Sektor ont participé à des affrontements contre la police et à l'occupation illégale de bâtiments administratifs. En avril, ils ont pris part à la répression du mouvement de protestation dans l'est de l'Ukraine. En novembre 2014, la Cour suprême de Russie a placé Pravy Sektor sur la liste des organisations terroristes.

    Lire aussi:

    Ukraine: bientôt une fraction néonazie au Parlement?
    Les USA admettent que des bataillons néonazis combattent en Ukraine
    Die Zeit: les bataillons de volontaires pourraient se retourner contre Kiev
    Tags:
    Parlement européen, bataillon Azov, Secteur droit, Jan Miklas, Andrey Beletski, Jaromir Stetina, République tchèque, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik