Ecoutez Radio Sputnik
    Iran

    L’UE lève en partie ses sanctions contre l’Iran

    © Fotolia / Borna_Mir
    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2015) (124)
    5220
    S'abonner

    Le Conseil européen a prolongé jusqu’au 14 janvier 2016 la suspension des mesures de restriction visant l’Iran afin de permettre à l’UE de prendre les dispositions nécessaires pour la mise en œuvre de l’accord.

    L'Union européenne a officiellement adopté les règlementations destinées à assouplir les sanctions contre l'Iran pour mettre en œuvre l'accord sur le règlement du problème nucléaire, notamment, afin d'exporter du matériel lié au nucléaire pour modifier les installations d'Arak et celles sur le site d'enrichissement d'uranium de Fordo, rapporte un communiqué du Conseil européen.

    "Le Conseil européen a adopté les premières règlementations nécessaires pour mettre en application le Plan d'action global conjoint conformément à l'accord conclu le 14 juillet 2015 à Vienne sur le dossier nucléaire iranien", indique le communiqué.

    En outre, l'assouplissement des sanctions vise à assurer "les transferts et les activités nécessaires à l'exécution de certaines obligations liées au nucléaire qui sont décrites dans le plan d'action", annonce le communiqué.

    Selon ce dernier, ces règlementations seront publiées dans le journal officiel de l'Union européenne en date du 1er août.

    Qualifié d'événement historique par les 6 médiateurs internationaux (les cinq membres du conseil de sécurité des Nations unies, Etats-Unis, Russie, Chine, France et Royaume-Uni, plus l'Allemagne) et l'Iran lui-même, l'accord sur le nucléaire iranien du mardi 14 juillet prévoit une levée des sanctions internationales prononcées par les Nations unies, les Etats-Unis et l'Union européenne, en échange du renoncement à fabriquer la bombe nucléaire.

    Les principales sanctions économiques et financières sont appelées à être levées. Ne resteront que des restrictions liées aux activités nucléaires et à l'achat de matériels sensibles. L'argent bloqué sur des comptes à l'étranger sera dégelé.

    Néanmoins, selon le secrétaire américain au Trésor Jacob Lew, l'Iran pourra récupérer 55 milliards de dollars à la suite de la levée des sanctions, ce qui est moins important que les 150 milliards de dollars précédemment estimés.

    En outre, l'Iran s'est engagé à investir plus de 20 milliards de dollars des actifs gelés dans des projets d'infrastructures avec la participation de la Chine et "des dizaines de milliards de dollars" pour des prêts dans le secteur de l'énergie et le secteur bancaire du pays. Les besoins de l'économie iranienne d'investissements dépassent 500 milliards de dollars. Le pays aura encore besoin de 100 à 200 milliards de dollars afin de restaurer le niveau antérieur de production dans des secteurs pétroliers et gaziers, estime Jacob Lew.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2015) (124)

    Lire aussi:

    Iran: le rapatriement des avoirs dégelés, un véritable casse-tête
    Accord nucléaire: un coup de bluff?
    Accord sur l'Iran: Washington veut rassurer le Moyen-Orient
    Tags:
    sanctions, nucléaire, Union européenne (UE), Jacob Lew, Allemagne, Royaume-Uni, France, Chine, Russie, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik