Ecoutez Radio Sputnik
    John Kerry et Sergueï Lavrov échangeant une poignée de main à Sotchi

    Expert US: l'Occident prêt à lâcher l'Ukraine pour la Russie

    Ministère russe des Affaires étrangères
    International
    URL courte
    41878
    S'abonner

    Un analyste américain estime que les Etats-Unis pourraient laisser tomber l'Ukraine pour obtenir le soutien de Moscou sur de nombreux dossiers internationaux, dont le nucléaire iranien et le règlement de la crise en Syrie.

    Depuis quelques semaines, les dirigeants européens et américains cherchent à s'entendre avec le président russe Vladimir Poutine, écrit l'observateur politique Brian Whitmore dans The Atlantic Magazine.

    "Les Etats-Unis et l'Europe peuvent renoncer à l'Ukraine en échange du soutien de Moscou dont ils ont besoin pour sécuriser l'accord sur le nucléaire iranien", estime l'analyste.

    Brian Whitmore pointe également la visite de la sous-secrétaire d'Etat américaine Victoria Nuland à Kiev où elle a persuadé les parlementaires ukrainiens d'amender la Constitution de manière à accorder un statut spécial au Donbass.

    Conformément au projet de réformes constitutionnelles proposé par Washington, l'Ukraine doit devenir un Etat fédéral, indique l'analyste. Il s'agit de mettre en place un système administratif à trois niveaux: municipal, régional et de district. Le gouvernement fédéral sera représenté à chacun de ces niveaux par des fonctionnaires nommés par décrets présidentiels.

    Kiev avait autrefois déclaré que ces affirmations étaient inacceptables. Cependant, estime Brian Whitmore, la situation peut parfaitement changer d'ici à cet automne.

    Lire aussi:

    Ukraine: le chef adjoint du cabinet présidentiel nommé ambassadeur aux USA
    Les USA admettent que des bataillons néonazis combattent en Ukraine
    Ukraine: les USA et l'UE encouragent les nationalistes antirusses
    Tags:
    réformes, Constitution, Département d'Etat des Etats-Unis, Victoria Nuland, Europe, Ukraine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik