International
URL courte
41685
S'abonner

Dans le sillage de leurs collègues français, des parlementaires italiens envisagent de se rendre en Crimée. Cette visite sera considérée comme une violation des lois ukrainiennes et les députés seront par la suite interdits d'entrée en Ukraine, a déclaré le président du parlement ukrainien Vladimir Groïsman.

La semaine dernière, une délégation de 10 parlementaires français a visité la Crimée — Yalta, Simferopol et Sébastopol — où elle a rencontré les représentants des autorités locales. Kiev a qualifié ce voyage de "marque d'irrespect envers la souveraineté nationale de l'Ukraine" et de "violation délibérée de la législation ukrainienne". Le ministère français des Affaires étrangères a pour sa part indiqué que cette visite constituait une "violation du droit international".

Crimée
© Sputnik . Konstantin Chalabov
Pourtant, un groupe de députés italiens du parti "Cinq étoiles" avec Alessandro di Battista à sa tête ainsi que le sénateur du parti conservateur "Ligue du Nord" Sergio Divina ont décidé de prendre le relai.
Des parlementaires français en Crimée
© Photo / Site officiel du gouvernement de la Crimée

"La partie ukrainienne, compte tenu d'une grave violation de la législation nationale, notamment du régime existant de l’entrée sur le territoire temporairement occupé de la Crimée et de la sortie du territoire, sera contrainte d'envisager d'appliquer aux politiciens italiens en questions des restrictions définies par la loi ukrainienne, y compris l'interdiction d'entrée sur le territoire de notre pays", peut-on lire dans la déclaration de Vladimir Groïsman sur le site de la Rada suprême (parlement ukrainien). 

La Crimée a adhéré à la Russie suite au référendum qui s'est tenu en mars 2014. Près de 97% des électeurs ont voté pour la réunification de la péninsule à la Russie. Moscou souligne que le référendum en Crimée était conforme aux normes du droit international et à la Charte des Nations unies.

Pourtant, les pays Occidentaux et l'Ukraine ne reconnaissent pas la légitimité du référendum et qualifient l'adhésion de la Crimée d'annexion. Suite au référendum en Crimée, l'UE a introduit des sanctions contre la Russie, auxquelles la Russie a répondu par une interdiction d'importation de certains produits alimentaires.

Lire aussi:

Un mort et un blessé par balles devant un hôpital à Paris - images
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
L’explosion sur le site nucléaire iranien a été organisée par Israël, affirment le renseignement US et l’Iran
Drogues, prostitution, politique: l’ordinateur de Hunter Biden, une boîte de Pandore?
Tags:
délégation, Ligue du Nord (parti italien), Cinq étoiles, Vladimir Groïsman, Sergio Divina, Alessandro di Battista, Ukraine, Hongrie, Italie, Russie, Crimée
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook