International
URL courte
L'accord JCPoA sur le nucléaire iranien signé à Vienne (2015) (22)
852
S'abonner

Suite à l’accord sur le problème nucléaire iranien et la levée des sanctions qui paralysaient le développement de son activité aérienne, l’Iran projette d’acquérir de 80 à 90 avions par an pour rattraper son retard.

L'Iran a l'intention de rénover sa flotte aérienne avec des Airbus et des Boeing, a déclaré le responsable adjoint de l'Organisation de l'aviation civile (OAC) iranienne, Mohammad Khodakarami, cité par l'agence IRNA.

"Nous devons ajouter 80 à 90 appareils à notre flotte chaque année afin d'avoir 300 avions neufs et opérationnels (..). En conséquence, l'OAC envisage de rénover la flotte nationale avec des Airbus et des Boeing à égalité", a précisé Mohammad Khodakarami.

Selon le responsable de l'OAC, un tel contrat représentant 20 milliards de dollars est désormais possible puisque l'accord nucléaire conclu le 14 juillet dernier à Vienne par l'Iran et les grandes puissances "stipule clairement que l'interdiction d'acheter, de louer et de transférer des moteurs ou des pièces d'avions a été levée".

La flotte iranienne comprend actuellement 140 avions en activité, dont la moyenne d'âge est d'environ 20 ans.

L'industrie du transport aérien était soumise à un embargo américain depuis 1995, empêchant les constructeurs occidentaux de vendre des appareils et des pièces détachées aux compagnies iraniennes. Cet embargo avait été partiellement levé par l'accord intérimaire sur le nucléaire signé en novembre 2013 par l'Iran et les grandes puissances.

La levée des sanctions prévues par l'accord du 14 juillet à Vienne ouvre des perspectives juteuses pour les entreprises occidentales prêtes à investir massivement en Iran, un marché de près de 80 millions d'habitants.

Dossier:
L'accord JCPoA sur le nucléaire iranien signé à Vienne (2015) (22)

Lire aussi:

L’UE lève en partie ses sanctions contre l’Iran
Iran: les citoyens de sept pays exemptés de visas
Airbus pour l'Iran: Israël exprime ses préoccupations
«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Tags:
Mohammad Khoda-Karami, programme nucléaire iranien, avions, Boeing, Airbus Group, Vienne (Autriche), Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook