Ecoutez Radio Sputnik
    Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, le secrétaire d'Etat américain John Kerry et le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir

    Lutte contre l'EI: le plan de Poutine est le seul possible

    © Sputnik . MID RF
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    12802

    La réalisation du plan de Vladimir Poutine révélé par Sergueï Lavrov lors de la conférence au Qatar, est le seul moyen d'éradiquer le terrorisme au Proche-Orient, estime le journaliste iranien Emad Abshenass.

    Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, le secrétaire d'Etat américain John Kerry et leurs homologues du Golfe ont évoqué lundi au Qatar des solutions pour intensifier la lutte contre les terroristes de l'Etat islamique.

    Afin de neutraliser les islamistes, la partie russe a avancé le plan du président russe Vladimir Poutine, prévoyant la création d'une large coalition avec la participation des armées syrienne, irakienne, kurde et des pays de la région. Washington a également mis à jour sa stratégie militaire. Désormais, toute menace pour l'opposition dite "modérée" pourra être prétexte à une ingérence militaire de la part des Etats-Unis, y compris contre l'armée gouvernementale syrienne.

    Dans ces circonstances, le plan de Moscou pourrait devenir la seule alternative réelle à l'ingérence directe des Etats-Unis dans la guerre civile syrienne, a déclaré le rédacteur en chef du journal Iran Press, Emad Abshenass, dans une interview accordée à Sputnik.

    "L'unique moyen d'éradiquer le terrorisme en Syrie et en Irak réside dans l'assujettissement au plan proposé par le président russe. Cette initiative prévoit, avant tout, un mécanisme politique de sortie de crise, ainsi que l'union de toutes les parties impliquées et intéressées afin de contrer la menace terroriste mondiale", estime Emad Abshenass.

    M.Abshenass estime que la communauté internationale reconnaîtra le "plan de Vladimir Poutine" tôt ou tard, car il est logique et ajusté.

    "Dès le premier jour de la crise syrienne, l'Occident a insisté sur une résolution du conflit par voie militaire. Maintenant, nous voyons que ce scénario n'a pas apporté de résultats. Tandis que Moscou et Téhéran ont insisté dès le début sur la primauté des moyens diplomatiques. Si l'initiative russe n'est pas adoptée, la crise au Proche-Orient risque de traîner pendant de nombreuses années", a indiqué l'expert dans une interview à Sputnik.

    Selon M.Abshenass, l'initiative de Vladimir Poutine doit être accueillie avec enthousiasme par la République islamique. Ainsi, l'Iran déclare de plus en plus sa volonté d'organiser une coalition complète afin de lutter contre l'EI.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Moscou propose une nouvelle coalition internationale contre Daesh
    Syrie: les USA vont-ils aussi bombarder les troupes d'Assad?
    Proche-Orient: rencontre trilatérale USA, Russie, Arabie saoudite
    Après plus de quatre heures sur la tour Eiffel, le «grimpeur» s’est rendu (images)
    Tags:
    terrorisme, Etat islamique, Emad Abshenass, Sergueï Lavrov, Vladimir Poutine, Qatar, Iran, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik