Ecoutez Radio Sputnik
    Intervention de Barack Obama à Americain University de Washington, 5 août 2015

    Obama: l'accord sur le nucléaire iranien rendu possible grâce aux sanctions

    © AP Photo / Carolyn Kasterster
    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2015) (124)
    4116
    S'abonner

    L'accord obtenu entre le groupe des Six et l'Iran à Vienne est le résultat d'une diplomatie ferme, a annoncé le président des Etats-Unis mercredi.

    Les Etats-Unis doivent concevoir leur politique étrangère en vertu du principe de rationalité, a déclaré mercredi Barack Obama lors d'une intervention à l'American University de Washington, en citant l'accord atteint avec l'Iran comme un exemple de solution diplomatique réussie.

    "Après deux ans de négociations, nous avons atteint un accord détaillé qui interdit définitivement à l'Iran d'avoir des armes nucléaires. Il coupe à l'Iran toutes les voies vers la bombe", a-t-il fait savoir lors d'un discours.

    M.Obama a souligné qu'il n'était pas toujours simple de prendre une décision qui semblait faire l'unanimité chez les experts.

    "Parmi les preneurs de décision américains, il n'y avait jamais de désaccords sur le danger qu'aurait pu représenter une bombe nucléaire iranienne. (…) La question n'était pas de savoir si on devait prévenir la création d'une bombe nucléaire en Iran ou non, la question était — comment le faire", a expliqué Barack Obama.

    Il a précisé que cet objectif est devenu un des points clé de son mandat présidentiel. Washington, toujours sur ses gardes, était prêt à lancer une opération militaire si besoin. Pourtant, le président US a quand même préféré une solution diplomatique en donnant à l'Iran la possibilité de conclure un accord avec les pays occidentaux en 2009, qui a d'ailleurs raté cette occasion, selon Barack Obama.

    C'est à ce moment-là que des mesures sans précédent comprenant tout un ensemble de sanctions économiques et financières ont été mises en œuvre.

    "Je tiens à souligner que les sanctions unilatérales introduites par les Etats-Unis contre l'Iran ont existé pendant des décennies. Pourtant, elles ont échoué à obliger l'Iran à se mettre devant la table des négociations. Ce qui a rendu notre approche plus efficace, c'est notre capacité à coopérer avec le Conseil de sécurité des Nations-unis, qui a adopté plusieurs résolutions ainsi qu'avec certains pays comme la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud, qui ont réduit le volume d'achat du pétrole iranien et nos alliés européens qui ont établi un embargo absolu du pétrole", a fait savoir Barack Obama.

    Il a également mentionné que le gouvernement iranien n'avait plus d'autre choix que d'accepter les négociations car suite aux sanctions, la situation économique en Iran s'est considérablement détériorée, ce qui a rendu les conditions de la vie de la population très difficiles.

    Selon le président américain, l'accord ne résout pas tous les problèmes et ne signifie pas le réchauffement des relations entre Téhéran et Washington. Pourtant, "il atteint un de nos objectifs majeurs en matière de sécurité. (…) C'est une très bonne chose", a-t-il rajouté.

    Le 14 juillet, les représentants de l'Iran et des six grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) ont finalement trouvé un compromis lors des négociations à Vienne, après 17 jours de pourparlers. La résolution de l'Onu sur l'Iran sera valable pendant 10 ans et entrera en vigueur 90 jours après l'officialisation du document au Conseil de sécurité de l'Onu.

    L'accord sur le nucléaire iranien lève les obstacles pour le commerce extérieur de l'Iran tout en maintenant l'embargo sur les armes et les missiles à destination de ce pays. L'Iran, pour sa part, ne pourra pas élaborer de combustible nucléaire pendant 15 ans.

     

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2015) (124)

    Lire aussi:

    Hollywood soutient l’accord sur le nucléaire iranien
    Le successeur d'Obama rompra-t-il l'accord sur le nucléaire iranien?
    Nucléaire iranien: l’accord de Vienne entériné à l’Onu
    Tags:
    armes nucléaires, relations diplomatiques, diplomatie, politique, sanctions, accord iranien, accord, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Barack Obama, Téhéran, Vienne, Autriche, Proche-Orient, Iran, Washington, Europe, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik