Ecoutez Radio Sputnik
    Porte-hélicoptères de classe Mistral

    Les Mistral pourraient être vendus à l’Egypte ou à l’Arabie saoudite

    © Sputnik. Grigory Sysoev
    International
    URL courte
    Résiliation du contrat Mistral (128)
    303591864

    L’Egypte et l’Arabie saoudite sont les candidates potentielles au rachat des deux navires de guerre Mistral construits par la France pour la Russie suite à la rupture du contrat, a annoncé l’édition Le Monde.

    Le président français François Hollande, qui s'est rendu à la cérémonie d'inauguration de l'extension du canal de Suez jeudi dernier, a discuté avec son homologue égyptien Abdel-Fattah Al-Sissi des perspectives d'approfondissement du partenariat stratégique franco-égyptien.

    Sevastopol (L) and the Vladivostok warships, two Mistral class LHD amphibious vessels ordered by Russia from STX France in Saint-Nazaire, western France, on December 20, 2014
    © AFP 2017 Jean-Sebastien Evrard

    "L'Egypte et l'Arabie saoudite sont prêtes à tout pour acheter les deux Mistral. Le roi Salmane d'Arabie saoudite veut constituer une flotte digne de ce nom en Egypte, qui pourrait avoir une force de projection régionale, en mer Rouge et en Méditerranée", a déclaré une source officielle française citée par Le Monde.

    Selon le président Hollande, cité par le quotidien, la coopération entre la France et l'Egypte se poursuivra. Il a évoqué le problème de la lutte contre le terrorisme.

    "Aujourd'hui, les relations entre la France et l'Egypte sont fondées sur des intérêts communs: la lutte contre le terrorisme et la sécurité", a déclaré M. Hollande. L'édition française estime que l'Egypte est devenue un partenaire privilégié de la France auquel, en même temps, il est difficile de faire entendre raison sur le problème des droits de l'homme.

    Mistral
    © AFP 2017 Jean-Sebastien Evrard

    D'après Le Monde, depuis l'arrivée du maréchal Sissi au pouvoir, l'Egypte et l'Arabie saoudite entretiennent des relations très étroites. L'édition estime que l'accord de coopération sécuritaire et économique signé le 30 juillet entre le prince saoudien Mohamed ben Salman et le président égyptien constitue une nouvelle étape dans la mise en place d'une force arabe commune. Ce sujet sera également au menu d'une nouvelle rencontre ministérielle arabe prévue pour le 27 août.

    L'Arabie saoudite a l'intention d'intensifier ses liens stratégiques avec l'Egypte en plus de la coopération américano-saoudienne dans le domaine de la défense, particulièrement chère à Riyad.

    L'acquisition de deux bâtiments de projection et de commandement Mistral qui peuvent transporter des soldats, des blindés et des hélicoptères pourrait être d'une utilité directe dans les interventions militaires, indique Le Monde. Toutefois, précise le journal, la France ne veut pas se prononcer sur le choix qui sera fait à Paris pour la revente des deux Mistral, au lendemain de l'accord avec la Russie sur l'annulation de la livraison.

    Dossier:
    Résiliation du contrat Mistral (128)

    Lire aussi:

    Au-delà des Mistral, un gigantesque gâchis
    Un hélicoptère initialement destiné au Mistral bientôt dévoilé au public
    Mistral: la Russie remboursée
    Qui payera pour les Mistral? le contribuable français
    Tags:
    porte-hélicoptères, Mistral, Abdel Fattah al-Sissi, François Hollande, Arabie Saoudite, Egypte, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik