Ecoutez Radio Sputnik
    Le roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud et l'emir kuweitien Fahad Al-Ahmed Al-Jaber Al-Sabah

    S&P: les monarchies représentent 40% de la dette publique mondiale

    © AP Photo/ Saudi Arabian Press Agency
    International
    URL courte
    12070318

    Les monarchies représentent près de 40% des obligations d'Etat, selon la société de notation qui publie des analyses financières, Standard & Poor's (S&P).

    Le Japon formellement gouverné par l'empereur Akihito, occupe la première place sur la liste des pays qui ont émis le plus d'obligations d'Etat.

    15 pays du Commonwealth britannique, gouvernés par la reine Elisabeth II, sont sur la deuxième place. Les monarchies parlementaires britanniques comptent des Etats aux notations élevées (le Royaume-Uni, l'Australie, le Canada — "AAA"), ainsi que des Etats avec des notations plus basses (la Barbade et la Jamaïque — "B", le Belize — "B-").

    Standard & Poor's
    © REUTERS/ Brendan McDermid/Files
    L'Espagne ("BBB"), la Norvège, le Suède, le Danemark, le Luxembourg et le Liechtenstein ("AAA") représentent le reste de la dette publique des monarchies. Les monarchies du Golfe ne représentent que 1% de la dette publique mondiale ce qui traduit leur niveau économique élevé et l'absence de nécessité de recourir à des emprunts importants.

    Les notations des monarchies constitutionnelles sont plus élevées grâce à la stabilité politique dans ces pays et au caractère prédictible de leurs orientations politiques. Les monarchies absolues qui ont les notations le plus élevées sont le Qatar et l'émirat d'Abou Dabi ("AA").

    Lire aussi:

    S&P met en garde la City de Londres en cas de sortie de l'UE
    S&P dégrade la note souveraine de l'Ukraine
    S&P ramène la Russie en catégorie spéculative
    Tags:
    Standard & Poor's, monarchie, dette publique, Akihito, reine-mère Elizabeth
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik