International
URL courte
211022
S'abonner

Les militaires syriens ont abattu plus de 200 combattants de l'Etat islamique en repoussant l'assaut du groupe terroriste contre une base aérienne dans la zone d'Alep.

Selon des sources au sein de l'armée syrienne, un millier de djihadistes au total ont pris part à la récente attaque contre la base aérienne de Kowaires (nord).

Les militaires ont également réussi à détruire cinq chars appartenant aux combattants de l'EI, ainsi qu'à capturer plusieurs islamistes. Dans les rangs de l'armée, une centaine de morts, dont un général et deux autres officiers haut gradés, sont à déplorer.

Auparavant, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) basé à Londres a rapporté que 26 terroristes et 18 membres des forces gouvernementales avaient trouvé la mort dans les combats aux environs de l'aérodrome.

Le siège de Kowaires se poursuit jusqu'à l'heure actuelle. Répondant à l'appel du gouverneur de la province de Lattaquié, le président syrien Bachar el-Assad a promis d'envoyer des renforts dans la région pour épauler les défenseurs de la base aérienne.

L'Etat islamique continue d'étendre son emprise de la Syrie, ou il contrôle déjà de vastes territoires. La semaine dernière, la Turquie a autorisé l'armée américaine à utiliser ses bases aériennes se trouvant près de la frontière syrienne pour effectuer des frappes contre l'EI en Syrie. Dimanche, les Etats-Unis ont déployé leurs six premiers avions chasseurs F16 Fighting Falcon sur la base turque d'Incirlik.

Auparavant, le président US Barack Obama a autorisé l'aviation américaine à effectuer des frappes en vue de protéger les forces d'opposition syrienne face aux djihadistes de l'Etat islamique aussi bien qu'aux troupes gouvernementales.

Lire aussi:

Règlement en Syrie: Moscou compte sur Washington et Riyad
Assad: il n'y a pas de solution politique à la crise en Syrie
Syrie/EI: les raids américains ne font qu'attiser la tension (Moscou)
Attentat de Nice: un complice présumé de l'assaillant arrêté en Italie
Tags:
combat, base militaire, djihadisme, terrorisme, armée, Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Etat islamique, Bachar el-Assad, Alep, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook