Ecoutez Radio Sputnik
    Nucléaire iranien

    Nucléaire iranien: pour Kerry, Pékin et Moscou ne sont pas des "alliés"

    © REUTERS / Brendan Smialowski/Pool
    International
    URL courte
    5127
    S'abonner

    Selon le secrétaire d’Etat américain John Kerry, si l’accord avec l’Iran sur son programme nucléaire est rejeté, les Etats-Unis abandonneront leurs alliés (Grande-Bretagne, France, Allemagne) et les "parties prenantes" (Russie et Chine), et laisseront en outre Téhéran recommencer à enrichir l’uranium sans contrôle.

    Si les Etats-Unis se détournent de l’accord sur le nucléaire iranien signé à Vienne le 14 juillet, ils abandonneront leurs alliés – Allemagne, France, Grande-Bretagne — et les parties prenantes –la Russie et la Chine, a déclaré John Kerry lors d'une conférence à New York.

    Et "si nous ne respectons pas cet accord, non seulement nous abandonnerons nos alliés — Grande-Bretagne, France, Allemagne — et les parties prenantes — Russie et Chine — mais nous perdrons aussi notre impératif moral", a encore argumenté le secrétaire d'Etat.

    «Cet accord est un bon accord qui nous assure que le programme nucléaire iranien est limité, étroitement surveillé et complètement pacifique. Il rend plus sûrs Israël, les pays du Golfe, tout le monde dans la région et les Etats-Unis», a indiqué John Kerry.   

    Président israélien Reuven Rivlin
    © AP Photo / Ronen Zvulun, Pool
    Il a également rappelé le consensus international sur le texte, signé par Washington, mais aussi par les membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU et par l’Allemagne. «Tout ce que nous avons essayé d’éviter va ainsi se produire. Et le pire est que si nous nous détournons de l’accord nous serons seuls».


    L'Iran et les pays du groupe 5+1 (Etats-Unis, Chine, France, Royaume-Uni, Russie, Allemagne) ont conclu mardi 14 juillet à Vienne, à l'issue de 21 mois de négociations, un accord pour résoudre le dossier du nucléaire iranien, mettant fin à douze ans de crise.

    Lire aussi:

    Obama: l’accord sur le nucléaire iranien pourrait améliorer les relations
    Nucléaire iranien: le Congrès US pourrait voter contre l’accord
    Hollywood soutient l’accord sur le nucléaire iranien
    Le successeur d'Obama rompra-t-il l'accord sur le nucléaire iranien?
    Nucléaire iranien: l’accord de Vienne entériné à l’Onu
    Tags:
    programme nucléaire iranien, ONU, John Kerry, Royaume-Uni, Iran, Chine, Allemagne, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik