International
URL courte
19441
S'abonner

La Banque populaire de la Chine (BPC) abaisse de plus de 1 % le taux de référence du yuan face au dollar pour la troisième fois en trois jours, a annoncé China Foreign Exchange Trade System.

Le régulateur chinois a ce jeudi de nouveau baissé le yuan de 1,1 % par rapport à hier, pour le porter à 6,4010 yuans pour un dollar. Ce serait la situation économique actuelle de la Chine qui serait liée à une telle politique.

Mardi dernier, le yuan a perdu de 1,9 % de sa valeur par rapport au dollar suite à la décision de la BPC intervenue après l'annonce de la forte chute des exportations chinoises en juillet. Mercredi, la devise chinoise était à nouveau dépréciée pour atteindre 6,3306 yuans pour un dollar.

Pendant longtemps, la devise chinoise a gardé un équilibre de 8,3 yuans pour un dollar. Elle a commencé à chuter en été 2005. Depuis l'automne 2008, le taux de référence du yuan face au dollar est resté au niveau de 6,8 pendant presqu'une année. La devise chinoise s'est mise de nouveau à chuter en septembre 2009. Le sommet de ce processus a eu lieu en janvier 2014, avec un taux de référence égal à près de six yuans pour un dollar.

Le vice-président brésilien de la Banque de développement BRICS Paulo Nogueira Batista Junior a expliqué la situation relative à la dévaluation du yuan dans une interview pour Sputnik.

Selon l'expert, la décision de la BPC est liée à la diminution des exportations. La Chine, dont l'essor économique est actuellement freiné, essaye de compenser la diminution des exportations et de stimuler la consommation de son marché intérieur.

"Et cette dévaluation, bien qu'on ne la puisse pas qualifier de particulièrement radicale, est capable de changer cette tendance", a-t-il ajouté.

Quand la Chine dévalue le yuan
© Photo
Quand la Chine dévalue le yuan

Lire aussi:

Quand la Chine dévalue le yuan
La Chine dévalue le yuan
Chine: le rouble entre en circulation
Chine: la bourse de Shanghai replonge dans le rouge
Tags:
économie, yuan, dollar US, Nouvelle banque de développement (NDB), Banque populaire de Chine (BPC), Paulo Nogueira Batista Junior, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook